Thomas Piketty : "l’Europe doit obliger ses entreprises à plus de transparence en Afrique"


  • FrançaisFrançais



  • L’aide au développement n’est qu’une mendicité comparé aux capitaux qui s’évanouissent de l’Afrique à cause des évasions fiscales, mais également de la corruption des entreprises européennes dans les gouvernements locaux.

    (Agence Ecofin) – Dans le cadre des débats organisés par « Le Monde Afrique » à Abidjan jeudi et vendredi dernier, l’économiste et auteur à succès Thomas Piketty a livré sa vision du développement africain.

    Selon M. Piketty, plutôt que de financer une aide au développement, l’Europe devrait contraindre ses multinationales à davantage de transparence fiscale. « Nous savons que les bénéfices et les revenus rapatriés par les entreprises étrangères atteignent entre 5 % à 10 % du PIB des pays, ce qui est considérable. Et encore ne s’agit-il ici que des flux licites qui ne comptabilisent pas tout l’argent qui s’évade vers des paradis fiscaux. C’est en tout cas bien plus que l’aide publique au développement. »

    Selon l’auteur du Capital au XXIe siècle, le discours sur le bonne gouvernance tenu aux Africain est hypocrite : « Ce sont souvent les entreprises européennes qui bénéficient de régimes fiscaux peu transparents. Plutôt que de se donner bonne conscience avec une aide qui revient souvent à payer à prix d’or des consultants étrangers, l’Union européenne devrait obliger ses multinationales à publier de façon la plus claire les bénéfices réalisés et les impôts payés.» a-t-il affirmé.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Boubakar Nguema

    Journaliste et réalisateur. Couvre principalement l'actualité africaine et panafricaine.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.