Les USA veulent inonder L’Afrique avec leurs produits alimentaires


  • FrançaisFrançais



  • La surproduction alimentaire des USA devient insolente et il faut qu’on déverse ces produits par un moyen ou un autre. L’Afrique, à cause de sa pauvreté, ne peut pas faire grand-chose. Et ce n’est pas un accord, mais du chantage. Si un pays africain refuse les produits alimentaires américains, alors les Etats-Unis menacent d’exclure le pays de l’AGOA comme ça été le cas en Afrique du Sud.

    (Agence Ecofin) – Les USA veulent booster leurs exportations alimentaires en Afrique subsaharienne. En effet, le département d’Etat à l’agriculture (USDA) a indiqué que cette région du monde était l’une de celles où les exportations américaines enregistraient les plus fortes croissances.

    Sur la dernière décennie, ces exportations ont progressé de 50% atteignant un montant de 2,3 milliards de $ pour le compte de la seule année 2014. En tête des destinations préférées des produits agricoles américains vient le Nigéria. Dans la première économie d’Afrique, la valeur de ces exportations s’élevaient à 883 millions de dollars, soit environ trois fois celle des exportations en direction de l’Angola (300 millions $), et de l’Afrique du sud (298 millions de $). Le Ghana (151 millions de $), le Kenya (87 millions de $) et l’Ethiopie (83 millions de $) occupent le bas de ce top 6.

    Afin d’atteindre ses objectif, la vice-secrétaire à l’agriculture des USA, Krysta Harden se rendra bientôt au Ghana  dans le cadre d’une mission de travail. «Deux ans plus tôt, j’ai mené en Afrique australe un mission visant à lancer l’initiative pour le commerce en Afrique subsaharienne de l’USDA. Je suis excitée de retourner en Afrique avec un nouveau groupe de leader agricoles américains afin d’explorer d’autres opportunités d’affaires» a-t-elle déclaré.

    Il reste à savoir si l’accueil sera à la hauteur de ses attentes dans une région du monde où la politique commerciale agressive des Américains ne leur a pas valu que des amitiés. En Afrique du Sud particulièrement, l’offensive des Etats-Unis ayant abouti à l’ouverture du marché local aux volailles américaines sur fond de menace d’exclusion de l’African Growth Opportunity Act (AGOA) a encore du mal à passer.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Boubakar Nguema

    Journaliste et réalisateur. Couvre principalement l'actualité africaine et panafricaine.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.