Nigéria : Le temps perdu à constituer le gouvernement a pénalisé le marché selon Standard & Poors


  • FrançaisFrançais

  • L’annonce de Standard & Poors est significative pour les priorités au Nigéria. En gros, la création d’un gouvernement, principe fondamental d’un Etat de droit, est moins important que le marché. Il serait intéressant de voir comment la communauté internationale réagirait si l’agence disait la même chose d’une pays riche.



    (Agence Ecofin) – La division analyse des indices boursiers chez Standard & Poors a estimé que le retard pris (cinq mois) pour constituer et mettre en fonction un nouveau gouvernement après les élections de mai 2015 au Nigéria, a contribué à la contre-performance de son marché financier, dans un contexte marqué par une conjoncture déjà difficile.

    « Faisant face à la baisse continue des prix de matières premières énergétique (le pétrole représente 70% des recettes publiques) et, en désignant les ministres cinq mois après les élections de mai, le gouvernement a peu fait pour convaincre le marché, qu’il peut intervenir assez rapidement et faire face au risque d’une potentielle crise économique », a commenté Tim Edward directeur de la stratégie des investissements chez Standard & Poors Indices.

    Au terme du mois d’octobre 2015, les différents indices boursiers suivis par S&P au sein des pays frontières qui regroupent des économies majeures comme l’Egypte, le Maroc, le Kenya et Maurice, affichent désormais une rentabilité négative dont la plus importante est celle du pays des pyramides (-23,22% depuis le début de l’année). Le Nigéria n’a pas dérogé à la règle, et son indice affiche une rentabilité négative de 17,4% depuis le premier janvier.

    Malgré un certain nombre de défis qui minent leurs économie les indices qui traquent le marché financier sud-africain et les entreprises occidentales qui ont une large exposition sur le continent africain, ont connu une progression positive. Le South Africa Composite Index progresse de 7,7% et le Africa Access bondit pour sa part de 10%.

    L’indice qui suit le marché financier de l’UEMOA (S&P Côte d’Ivoire) a, pour sa part, terminé sur une note positive (+1,2%), mais sur un rythme plus faible que la moyenne des 10 derniers mois, a-t-on constaté à la lecture des indicateurs. Sur les trois derniers mois sa performance est de +1,73% et de 17% depuis le début de l’année.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Boubakar Nguema

    Journaliste et réalisateur. Couvre principalement l'actualité africaine et panafricaine.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.