mardi , 21 novembre 2017

Algérie : Un centre de désintoxication à Internet et aux réseaux sociaux

Il existe désormais un centre de désintoxication à internet et aux réseaux sociaux en Algérie. Très fréquent dans des pays comme la Corée du sud, ces centres tentent de supprimer l’addiction des personnes aux nouvelles technologies. Si l’addiction au Smartphone et aux réseaux sociaux est une réalité, il n’est pas certain qu’un centre de ce type soit efficace. Une formation en amont et un contrôle avec la coopération de la famille ou des amis seraient plus approprié.


Algérie : Un centre de désintoxication à Internet et aux réseaux sociaux

(Agence Ecofin) – Depuis le mois de mai 2016, l’établissement public de santé de proximité (EPSP) Bachir Mentouri, situé à  Constantine, abrite un centre de désintoxication à l’Internet et aux  réseaux sociaux. Le premier du genre dans le pays. D’après Raouf Bougouffa, le directeur général de la formation hospitalière Bachir Mentouri, le développement de la connectivité Internet  en Algérie n’a pas seulement eu des avantages pour la population.

L’avènement de la 3G a augmenté fortement le temps que les Algériens, surtout  les jeunes, passent devant leur téléphones, ordinateurs et tablettes. La 4G, bientôt commercialisée dans le pays va accentuer ce phénomène. Des familles devraient bientôt se retrouver confrontées  à des cas d’addiction à Internet et aux réseaux sociaux. Selon les explications de Raouf Bougouffa,  l’addiction à Internet débute quand « un sujet passe plus de cinq heures par jour sur Internet », en dehors du  travail, juste pour surfer. « Il ne faut pas minimiser l’addiction à Internet, par rapport à d’autres drogues, le phénomène peut toucher une population de différents horizons et d’âges », a souligné Raouf Bougouffa.

Le centre de désintoxication à l’Internet et aux réseaux sociaux dispose d’une équipe de psychiatres, de psychologues et de conseillers qui proposent aux patients des solutions contre l’utilisation maladive des réseaux sociaux. En plus des solutions curatives, le centre propose aussi des solutions préventives, à travers la sensibilisation des jeunes, des parents, sur l’utilisation abusive et non contrôlée des réseaux sociaux qui « expose des individus fragiles psychologiquement à toutes formes de dangers ».

 

N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?


A propos de Boubakar Nguema

mm

Journaliste et réalisateur. Couvre principalement l’actualité africaine et panafricaine.

Un commentaire

  1. vivre avec un toxicomane c est être en danger est çe que vous avez prévu quelque chose un numéro d’urgence police gendarmerie pour les familles de toxicomanes !!!!

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG