Daredevil saison 2 : Où est le démon ?

La seconde saison de Daredevil respecte les mêmes principes que la première saison. Une réalisation particulièrement léchée, mais le problème reste dans l’évolution du démon rouge. On ignore où la série veut le conduire et on sent beaucoup d’hésitations sur la définition d’un Daredevil.


La seconde saison de Daredevil frôle l'excellence, mais on a toujours dû mal à situer le personnage de Daredevil.

La série partait avec un handicap de taille. L’échec magistral du film nécessitait que la série relève un défi qui fasse oublier cet échec, mais qui permet aussi de comprendre réellement le personnage de Daredevil. Et on peut dire que la première saison a réussi partiellement l’exploit. Daredevil est revenu sur le devant de la scène éclipsant les défauts du film, mais les scénaristes ont choisi délibérément de donner un aspect très humain à Daredevil. Cette humanité est peu présente dans la première saison, car il faut développer le personnage et tous les autres protagonistes. Le Daredevil de la saison 1 est extrêmement sûr de lui, il n’a peur de rien et on sent même une légère dose de surnaturel.

Un parfum de réchauffé dans

La seconde saison de Daredevil frôle l'excellence, mais on a toujours dû mal à situer le personnage de Daredevil.

Daredevil saison 2 n’a pas été salué par les médias spécialisés. Certains ont considéré que le scénario est trop répétitif et que ce sont les mêmes ennemis qui reviennent sous des formes différentes. On peut penser qu’ils n’ont pas regardé Daredevil, mais la seconde saison de Flash… Il est vrai que cette seconde saison de Daredevil a vraiment dû mal à démarrer. Le calme est revenu dans Hell’s Kitchen alors que le Caid est en prison, mais une autre menace surgit dans la ville. Des criminels sont massacrés. La méthode est très brutale et l’intrigue se met en place progressivement au fil des épisodes. Et cet ennemi est en réalité l’un des personnages les plus emblématiques de cette seconde saison de Daredevil avec le Punisher.

La seconde saison de Daredevil frôle l'excellence, mais on a toujours dû mal à situer le personnage de Daredevil.

Je ne m’attendais pas du tout au Punisher, mais son arrivée est fracassante et spectaculaire. Il n’y a pas photo, il vole la vedette à Daredevil pendant plusieurs épisodes, notamment son évolution avec Karen Page. C’était extrêmement audacieux de mettre un personnage comme le Punisher avec Daredevil. Le Punisher crève l’écran et c’est un symbole très puissant. De plus, il rend également la justice, mais il la préfère quand il étripe les accusés. Dans la première saison, on avait vu Karen Page interprétée par Deborah Ann Woll et elle est toujours aussi resplendissante (ah ! le bon vieux temps avec True Blood).

La seconde saison de Daredevil frôle l'excellence, mais on a toujours dû mal à situer le personnage de Daredevil.

Mais Karen était très secondaire dans la première saison, alors qu’elle est très mise en avant que ce soit sur son histoire avec The Punisher, mais également son propre parcours lorsqu’elle quitte le cabinet pour travailler dans le journal. Le personnage de Foggy devient fantomatique.

Où le démon rouge ?

Le personnage de Caid est toujours très fort. La scène dans la prison avec Daredevil montre qu’il reste un Caid et que ce n’est pas juste un méchant qu’on peut vaincre en une saison. Daredevil saison 2 frôle la perfection dans quasiment dans tous les domaines. L’univers sombre est bien retranscrit, les personnages sont l’aise et le scénario est digne d’un Marvel. Mais j’ai un gros problème avec Daredevil. Grossièrement, je ne le trouve pas convaincant comme le Démon rouge. Ou plutôt, les scénaristes nous donnent un personnage qui doute beaucoup dans cette seconde saison. Dans une scène avec Claire Temple (l’infirmière), on sent bien le doute de Daredevil, car elle lui dit qu’il est dépassé par ce qui se passe dans Hell’s Kitchen. Et c’est là le problème. Dans les Comics, Daredevil est un héros impitoyable qui est détruit par toutes ses expériences passées et il devient un justicier pour exprimer sa frustration sur le système.

Matthew Murdock ne devient pas Darevil parce qu’il est aveugle, mais bien parce qu’il est avocat et qu’il comprend les limites du système. Et la question se pose : Où la fureur de Daredevil ? Il est constamment assailli et on dirait que ce sont les autres personnages qui lui sauvent la mise à chaque fois. C’est un choix de créer un héros qui est très humain avec ses faiblesses et ses doutes, mais Daredevil saison 2 nous montre un héros presque handicapé ce qui est une insulte au personnage.

Et Elektra alors ?

La seconde saison de Daredevil frôle l'excellence, mais on a toujours dû mal à situer le personnage de Daredevil.

Je n’ai pas parlé d’Elektra, mais son arrivée et le scénario qu’elle contribue à mettre en place me laissent sceptique. Il y a une contradiction. D’un côté, on a les personnages de Daredevil, du Caid, du Punisher, de Karen et de Foggy qui nous montre un Marvel très humain et terre-à-terre. Et de l’autre côté, on a le délire mystique avec Elektra et les autres. Qu’on se le dise, cette Elektra est plus performante et réaliste que toutes les autres qu’on a vues au cinéma, mais on ignore l’évolution de la série pour les prochaines saisons. On ne peut pas créer une série axée sur l’aspect humain tout en intégrant des aspects mystiques ou surnaturels en sachant que Daredevil exprime très peu de capacités surnaturelles à part des sens aiguisés.

Certes, Daredevil a ses défauts, mais il faut comprendre que la série devait vraiment s’écarter du film, mais également de l’univers Marvel classique pour avoir sa propre identité. La série est excellente à tous les points de vue, mais il faut que les producteurs arrêtent de tourner autour du pot pour nous donner leur vision du démon rouge. Mais l’avenir semble compliqué. Daredevil s’inscrit dans une logique d’intégrer le héros dans les Défenseurs, une équipe composée de Daredevil, Jessica Jones, Iron Fist et Luke Cage. Et vu la différence très forte entre chaque personnage, on souhaite bonne chance pour la formation de l’équipe. Même si Jessica Jones rejoint Daredevil aussi par son univers sombre. Daredevil mérite son succès sauf qu’on a dû mal à voir ce Daredevil comme le vrai héros de Hell’s Kitchen.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Madeleine Jussier

Dégoutée du monde, je me concentre sur l'actualité insolite et culturelle. Fan de série et de film et je n'hésite pas à critiquer l'idiotie humaine. Passée par plusieurs journaux de la presse écrite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *