Ce village au Kenya est strictement interdit aux hommes


  • FrançaisFrançais



  • Le village d’Umoja au Kenya est littéralement un no man’s land puisqu’il est strictement interdit aux hommes. Le village est un refuge pour les femmes battues et maltraitées.

    Umoja, un paradis pour les femmes battues

    Le village a été fondé par Rebecca Lolosoli il y a 25 ans et c’est un refuge pour les femmes et les filles qui veulent échapper à la société patriarcale de l’ethnie Samburu dans le nord du Kenya. Rebecca, un membre de la tribu Samburu, est le chef du village Umoja Usau Women’s Village. En ayant assisté à la violence en étant enfant, Rebecca a compris que sa tribu pratiquait une violence systématique envers les femmes. Et elle a commencé à dénoncer ces pratiques telles que les victimes de viol, les mutilations génitales et les mariages forcés. La dénonciation de Rebecca a été accueillie avec beaucoup de résistance. Et les choses se sont emballées lorsqu’elle a défendu des femmes qui ont été violées par des soldats anglais. Les hommes de son village l’ont battu et son mari n’a rien fait pour la défendre. Dans les années 1990, elle a fui son village et elle en a créé un autre.

    Elle a déclaré que depuis 50 ans, les soldats anglais s’entrainaient dans la région. Ils portaient des uniformes verts pour se cacher dans les arbres et ils tombaient sur les femmes qui cherchaient des bois pour le feu. Les soldats riaient comme si c’était un jeu. Les maris quittaient leurs femmes qui n’avaient plus aucune ressource. Et elles en étaient réduites à vendre de la Changaa (une boisson alcoolisée). Mais la vente cet alcool est illégal et les femmes étaient emprisonnés. Et leurs enfants, qui étaient perdus dans la brousse, devenaient des proies faciles et certains d’entre eux étaient dévorés par des hyènes.

    Le village Umoja est autonome

    Rebecca Lolosoli du village Umoja

    Rebecca déclaré que son mari n’était pas si mauvais. Mais d’autres hommes de son village n’aimaient pas qu’elle fasse de la vente. Un jour, 4 hommes l’ont battu et lui ont pris son argent. Elle déclare : J’ai commencé à dénoncer les viols des femmes et j’ai encore été battu. J’ai compris que la fuite était la seule solution et qu’il fallait construire ma propre communauté. Rebecca et 16 survivants de violence conjugale ont créé une communauté pour une protection mutuelle. Le village Umoja (qui signifie union en Swahili était né). Le village ambitionne d’être autonome. Les femmes fabriquent des objets d’artisanat qu’elles vendent aux touristes. Elles ont créé un fond de financement pour créer un centre pour les maladies et les handicapés, un centre communautaire et une école. La région est vulnérable à la sécheresse et les femmes ont donc réduit leurs dépendances au bétail. Elles ont désormais un poulailler qui leur rapporte un revenu et des nutriments. Les hommes sont interdits au village, mais ils peuvent visiter tant qu’ils se comportent correctement.

    Les hommes restent la principale difficulté

    femme-village-Umoja_1

    Aujourd’hui, le village est dans une bonne condition, mais cela n’a pas toujours été le cas. Au départ, elles ont vendu des pâtisseries, mais cela n’a pas marché. Ensuite, elles ont fabriqué des objets artisanaux pour les vendre aux touristes. Reconnaissant leurs efforts, les autorités kenyanes les ont emmenés au Maasai Mara National Reserve pour leur montrer les produits qui intéressent les touristes. À leur retour, les femmes du village Umoja se sont lancées dans un projet ambitieux sur l’artisanat. Le projet a connu le succès et c’est la principale source de revenus du village.

    Quand elles ont commencé à gagner de l’argent, cela a attisé immédiatement la jalousie des hommes. Certains hommes dans un village voisin ont bloqué la route et une fois, 30 guerriers sont arrivés pour battre ces femmes devant les touristes pour leur montrer qu’elles ne valent rien. Les femmes ont décidé d’acheter le terrain et elles ont économisé pendant des mois pour rassembler les 200 000 shillings. Les hommes ont tout fait pour bloquer l’achat, mais elles ont quand même réussi. En dépit de leur succès remarquable, Rebecca a déclaré que les hommes sont le principal obstacle. Leur jalousie est sans limites et ils ne supportent pas qu’une femme réussisse sans les hommes. Les Samburu sont une société patriarcale où les femmes et les enfants n’ont aucun droit. Même des hommes qui sont allés à l’université ou qui deviennent des politiciens perpétuent ces pratiques. Rebecca a déclaré qu’un membre du Parlement kényan est entré dans une rage folle en s’apercevant que le village Umoja avait son propre site web.

    Mais le village Umoja commence à donner ses fruits. Les femmes dans d’autres districts commencent aussi à créer leur village interdit aux hommes. Le seul objectif est de supprimer la violence faite envers les femmes.

    Les vidéos du village Umoji :

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Madeleine Jussier

    Dégoutée du monde, je me concentre sur l'actualité insolite et culturelle. Fan de série et de film et je n'hésite pas à critiquer l'idiotie humaine. Passée par plusieurs journaux de la presse écrite.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.