Chers pauvres, partagez vos femmes avec les autres


  • FrançaisFrançais

  • Un professeur chinois d’économie a eu une idée lumineuse. Il a déclaré que les pauvres doivent partager leurs femmes avec les jeunes chinois riches qui ne trouvent pas de femmes. Non, il n’y a pas d’ambiguïté, car c’est bien ce qu’il a voulu dire.



    Faites connaissance avec le professeur Xie Zuoshi de l’université de Zhejiang. Dans un essai pour tenter de résoudre le problème de l’égalité homme/femme en Chine, il estime que la meilleure solution est que les pauvres doivent partager leurs femmes avec les célibataires. De cette manière, les pauvres posséderont un meilleur niveau puisque leur femme, qui est marié avec un autre, va leur rapporter de l’argent. Et cela permet aux riches de trouver une femme sans trop de souci.

    Cette solution ridicule est provoqué par une situation ridicule de la Chine. Actuellement, on a des naissances dont le ratio est de 1,07 homme pour une femme. La Chine possède des lois strictes qui limitent les naissances et évidemment, ce pays possède une culture masculine à tous les niveaux.

    Le professeur Xie Zuoshi

    Le professeur Xie Zuoshi

    C’est pourquoi ce professeur propose cette idée qui a soulevé un tollé en Chine. Ce professeur d’économie considère les femmes comme une matière première dont la valeur fluctue en fonction de l’offre et la demande. On peut détester ce professeur, mais on ne doit pas oublier que c’est le résultat de la société chinoise. Et le fait qu’un professeur d’économie pense que cette idée n’est pas la plus sexiste qui soit prouve les problèmes de la Chine avec les femmes.

    Source : BBC

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Madeleine Jussier

    Dégoutée du monde, je me concentre sur l'actualité insolite et culturelle. Fan de série et de film et je n'hésite pas à critiquer l'idiotie humaine. Passée par plusieurs journaux de la presse écrite.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *