Les chinoises doivent demander l'autorisation des entreprises avant de faire des enfants

Quand vous vivez dans un pays qui avait une politique d’un seul enfant depuis des décennies, la transition vers 2 enfants se passe rarement en douceur. Les entreprises chinoises estiment que leurs employées doivent d’abord demander leur autorisation avant de faire un second enfant.


Les chinoises qui veulent tomber enceintes doivent demander l'autorisation de leurs entreprises 12 mois à l'avance

L’affaire date de juillet 2015, mais à cette époque, la politique des 2 enfants n’était pas encore totalement officielle. Mais cette fois, les entreprises chinoises sont vraiment dans l’embarras et elles font tout ce qu’elles peuvent pour dissuader les Chinoises de tomber enceintes. La plupart des couples ont salué la politique de 2 enfants, mais les entreprises chinoises estiment qu’il faut une autorisation pour que les femmes puissent avoir un second enfant. Et cette autorisation doit se faire 12 mois à l’avance.

Il semble que ces entreprises introduisent la reproduction planifiée pour éviter des congés de maternité qui seraient provoqués par des grossesses spontanées (on aurait pu dire immaculées, mais ça ne passe pas en ). Une femme qui a récemment demandé un emploi dans la province du Jilin a déclaré que l’entreprise exigeait qu’elle devait demander une autorisation de 12 mois à l’avance ou attendre son tour pour devenir une mère.

L’entreprise estime qu’elle est obligée d’en arriver là parce que la législation était trop rapide. De nombreuses employées veulent un second enfant, mais un porte-parole de l’entreprise a déclaré qu’il faut aussi prendre en compte la considération de la société. Une autre entreprise la province du Henan a publié une notice très controversée, jugez plutôt :

La planification de la grossesse a été établie et elle doit obéir à des règles strictes. Les femmes, qui n’accouchent pas selon le plan prévu par l’entreprise, devront payer une amende de 1 000 yuan et elles n’auront jamais de promotions.

Cette notice ajoutait encore que les femmes qui accouchaient en dehors de plan seraient exclues des bonus annuels. Mr Zhan, un gestionnaire dans une entreprise privée chinoise, a expliqué que les congés de maternité pourraient affecter toute son organisation. J’ai 6 femmes dans mon département et 3 d’entre elles sont actuellement enceintes. Et à cause de la limitation du budget, il est impossible de recruter de nouveaux employés. De ce fait, les autres employés devront compenser le manque de celles qui partent en congé de maternité.

Selon certains médias, la politique de l’amende, si vous ne tombez pas enceinte selon le plan prévu, n’est pas légale. Mais même si le pays possède une main d’oeuvre composée de 64 % de femmes, les lois qui protègent les femmes enceintes ne sont pas toujours respectées. Évidemment, ce type de politique a déclenché un tollé sur les réseaux sociaux. Car cette politique implique que les entreprises possèdent un véto si vous pouvez avoir un second enfant ou non. Votre grossesse doit être approuvée par votre employeur ou il vous reste toujours l’avortement et attendre votre tour comme la file d’attente devant les toilettes.

Mais d’autres utilisateurs ne sont pas étonnés, car il y a des secteurs qui appliquent cette politique depuis des années même si on ne le crie pas sur les toits. Ainsi, les hôpitaux interdisent à leurs infirmières de tomber enceintes de manière inopinée. Mais la Chine est un pays complexe et chaque province possède sa propre mentalité. Certaines sont très progressistes envers les femmes et on peut citer la ville de Wuhan dans la province de Hubei qui veut voter une proposition de congés de 1 à 2 jours par mois pour que les femmes puissent se reposer pendant leurs menstruations.

Source : CCTV, Forbes, Wall Street Journal

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Madeleine Jussier

Dégoutée du monde, je me concentre sur l'actualité insolite et culturelle. Fan de série et de film et je n'hésite pas à critiquer l'idiotie humaine. Passée par plusieurs journaux de la presse écrite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *