Les juifs extrémistes considèrent Benjamin Netanyahu comme un traitre



Benjamin Netanyahu est entre le marteau et l’enclume. Il doit donner l’impression de combattre l’extrémiste juif tout en promouvant l’extension des colonies israéliennes. Mais les actes du premier ministre montrent qu’il penche pour le laisser-aller des groupuscules juifs.

Israël forcé de reconnaitre l’existence de l’extrémisme juif

Il a fallu le meurtre d’un bébé pour que le gouvernement israélien devienne intransigeant sur l’extrémisme juif. Ali Dawabsheh, âgé de 8 mois, a été tué le 31 juillet par une attaque incendiaire menée par des milices juives dans le village palestinien de Douma dans la Bande de Gaza. 2 jours plus tard, le cabinet de sécurité israélien a approuvé des mesures spéciales pour lutter contre les terroristes juifs. Ces mesures incluent la détention sans un procès et une garde à vue prolongée. Ces mesures ont permis l’emprisonnement de 3 suspects pendant 6 mois. Des sources du gouvernement israélien estiment que les services de sécurité peuvent aussi utiliser la force physique pendant les interrogatoires pour convaincre les juifs extrémistes de coopérer. Et ce type de torture était uniquement autorisé pour les attaques à la bombe.

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement israélien a pris des mesures extrêmes contre des milices juives qui attaquaient des groupes palestiniens. Ainsi, plusieurs extrémistes juifs ont été détenus pendant des mois après le retrait israélien de Gaza en 2005. Ces dernières années, on compte des dizaines d’attaques incendiaires sur des maisons palestiniennes, des mosquées et des églises. Mais Benjamin Netanyahu ne voulait pas appliquer toute la puissance des mesures de sécurité jusqu’à ce que ce bébé palestinien soit brulé vif et que ses parents soient gravement blessés. Les organisations des droits de l’homme et même des responsables des forces de l’ordre se sentent impuissants et ils accusaient le gouvernement de Benjamin Netanyahu de tolérer le comportement des colons juifs dans la bande de Gaza.

L’apparition de groupes extrémismes juifs hors de contrôle du gouvernement central

Il y a 2 points de vue sur le traitement qu’on doit appliquer aux extrémistes juifs. Leurs partisans estiment que ces groupes symbolisent la loi du Talion en réponse à la destruction de nombreuses colonies dans la bande de Gaza. Israël considère que ces colonies de la bande de Gaza sont illégales, mais la loi internationale stipule que toutes les colonies israéliennes sont illégales. Le problème est que cette différence de point de vue a favorisé l’émergence d’un mouvement radical du messianisme juif. Le Shin Bet, le service de la sécurité intérieure, estime que ces attaques incendiaires sont menées par un groupe qui se fait appeler Revolt. Ce groupe veut aggraver le conflit entre les Palestiniens et les Israéliens pour avoir une guerre ouverte permanente afin de légitimer la destruction complète de la Bande de Gaza. Mais le vrai objectif de Revolt est de faire tomber le gouvernement de Benjamin Netanyahu, car il veut le remplacer par son propre concept qu’il a appelé le Royaume Juif. Et ce n’est pas la première fois qu’Israël fait face à la forme la plus noire de l’extrémisme juif. En 1980, un groupe de colons israéliens avait placé des explosifs dans des bus qui transportaient des maires palestiniens. Le même groupe voulait également détruire la Mosquée d’Al Aqsa à Jérusalem. De ce fait, on peut dire que les récentes attaques ne sont que le renouveau d’un extrémisme qui existait déjà il y a quelques décennies.

On a mentionné qu’Israël a arrêté 3 suspects dans l’attaque de Douma et l’un des suspects, Meir Ettinger, est le présumé leader de ce groupe appelé Revolt. On ignore si ces groupes représentent une nouvelle forme de messianisme ou juste des chefaillons qui manipulent des jeunes influençables. Le fait est qu’on ne sait rien de leur environnement corrompu qui les a poussés à devenir aussi extrêmes. Et il ne faut pas dénoncer le laxisme de la police israélienne, car cela fait des années que les forces de l’ordre déclarent que leurs mains sont liées par les politiciens en place. Les forces de sécurité ont arrêté des dizaines d’extrémistes juifs par le passé, mais ils ont été relâchés en quelques heures ou on leur donnait une sentence trop légère.

Benjamin Netanyahu, entre impuissance et hypocrisie

Benjamin Netanyahu se trouve en plein milieu de cette bataille de doctrines. Pour l’image publique, il a visité la famille Dawabsheh, mais dans le même temps, il a nommé l’un de ses principaux lieutenants politiques qui étaient contre les raids de la police sur les colons juifs illégaux. De plus, ses propres ministres et des membres de la coalition ont organisé des mouvements violents pour protester contre la destruction des colonies juives par Israël. Aucun de ses ministres n’a été sanctionné et Benjamin Netanyahu a même autorisé la construction de 300 logements à Beit Ei, une colonie qui est considérée illégale… par Israël. Le mouvement d’équilibriste de Benjamin Netanyahu le fait passer pour un traitre auprès des extrémistes juifs et comme un ennemi des Palestiniens. Et la traitrise est encore plus grande pour les extrémistes juifs, car ces derniers estiment que c’est grâce à leur aide que Benjamin Netanyahu a pu former la coalition politique en place. Et cette coalition a été uniquement possible parce que Benjamin Netanyahu avait accepté d’adopter la plupart des points de vue de l’extrême droite israélienne. Et le premier ministre ne peut plus compter sur les Palestiniens ou les Arabes israéliens, car ces derniers ne font plus faire confiance dans les promesses d’un premier ministre qui fait sembler d’être de leur côté tout en supportant ouvertement les extrémistes juifs qui veulent exterminer tous les Palestiniens.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Estelle Dufresne

Ancienne journaliste dans plusieurs titres de la presse régionale. Mais comme la presse régionale n'existe plus, je me suis recyclé dans les rubriques internationales de plusieurs sites en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *