Yémen : le cyclone Megh dévaste l'île de Socotra

Décidément, le Yémen est pays maudit puisqu’il vient d’être frappé par 2 cyclones successifs. Cette fois, un second cyclone appelé Megh a frappé l’île de Socotra.



Alors que le Yémen est déjà ravagé par la guerre stupide et inutile de l’Arabie Saoudite, un premier cyclone nommé Chapala a détruit une grande partie du pays. Le nombre de morts est estimé à 17 tandis que plusieurs grandes villes ont subi des inondations massives. Alors que le Yémen relève à peine la tête du passage de Chapala, un second cyclone appelé Megh vient de frapper l’île de Socotra. On a déjà 3 morts et les autorités évacuent toute la population de l’île.

Le Premier ministre du Yémen appelle les Nations Unies à intervenir rapidement, car le nombre de morts pourrait augmenter dans les prochains jours. Les dégâts matériels sont innombrables alors que le pays continue d’être frappé régulièrement par les attaques saoudiennes. Des habitants de l’île Socotra estiment que le cyclone Megh est plus puissant que Chapala, mais cette information n’a pas été confirmé par les autorités météorologiques.

cyclone-yemen_1

L’île de Socotra fait partie d’un archipel du même nom. Cet archipel possède également les îles Abd al Kuri, Darsah et Samhah, mais Socotra est la plus grande avec une superficie de 3 579 km². Socotra possède plus de 700 espèces endémiques et l’île est inscrite au Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Plus de 600 personnes de l’ONU sont déjà présentes au Yémen, mais ils sont déjà débordé par les ravages de la guerre alors que la communication avec l’île Socotra est de plus en plus difficile. Le Yémen, par sa pauvreté et sa marginalisation de l’Arabie Saoudite, ne bénéficie d’aucun des élans internationaux qu’on a l’habitude de voir dans des catastrophes naturelles dans d’autres pays. Une façon de dire que les Yéménites ne sont pas des personnes à part entière.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Estelle Dufresne

Ancienne journaliste dans plusieurs titres de la presse régionale. Mais comme la presse régionale n'existe plus, je me suis recyclé dans les rubriques internationales de plusieurs sites en ligne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *