Des attaques sur Paris font 100 morts


  • FrançaisFrançais

  • Des attaques simultanées sur Paris ont fait plus de 100 morts le soir du vendredi 13 novembre 2015. Des explosions de bombe, une prise d’otage et des tueries en masse. Le gouvernement français a annoncé un contrôle strict de ses frontières et mobilisé son armée.


    Des attaques sur Paris font plus de 100 morts

    On estime qu’il y a eu 100 morts dans un concert où on a eu une prise d’otage qui a duré 2 heures et cela a suivi d’autres attaques coordonnées dans de nombreux endroits de la ville de Paris. Une douzaine de personnes sont mortes dans un attentat proche du Stade de France, mais la estime qu’il y a eu au moins 4 ou 5 attaques similaires. Le nombre de morts pourra augmenter après les constatations officielles. 5 assaillants ont été tués dont 3 dans la salle du concert. 2 sont morts à côté du Stade de France. Une explosion a eu lieu au Stade de France, provoqué par un kamikaze, a forcé l’évacuation de François Hollande qui assistait au match entre la France et l’ dans ce stade. La France a imposé un contrôle strict de ses frontières et elle a mobilisé une partie de armée.

    Les attentats n’ont pas été revendiqués, mais des messages de félicitation en faveur de l’Etat Islamique ont rapidement émergé sur Twitter. La plupart des messages étaient en français. Toutefois, Twitter est rempli de crétins qui se revendiquent de l’Etat Islamique et il faudra attendre une enquête approfondie pour voir si ISIS est vraiment dans le coup. Notons que le mode opératoire semble similaire aux attaques qu’on a vues en Égypte et en Saoudite, à savoir, des attaques coordonnées pendant un événement qui rassemble le maximum de personnes.

    On transporte des blessés pendant les attaques sur Paris

    La principale tuerie a eu lieu au Bataclan où il y avait un concert du groupe Eagles of Death Metal. Les assaillants ont pris 100 otages et la majorité a été tuée. Des témoignages racontent également que des grenades ont été lancées dans la salle du concert. Ces nouvelles attaques vont créer un déchirement sans précédent dans la société française où l’islamophobie gagne de plus en plus de terrain. Malgré les appels du gouvernement à l’union et à éviter les amalgames, on peut penser que cela va donner du carburant pour enflammer tous les islamophobes de France.

    Vue d'ensemble sur l'un des attentats qui a frappé Paris

    Malgré une restriction aux frontières, les vols nationaux et internationaux n’ont pas été interrompus, mais les autorités aéroportuaires ont doublé le contrôle des passagers. La plupart des touristes ont quitté Paris après les attaques. Les services américains et européens du contre-espionnage ont déclaré qu’il n’y avait aucun indice sur leur de masse que des attaques étaient en préparation. Mais les conclusions diffèrent par rapport à l’attaque sur Charlie Hebdo. Dans le cas de ces attaques sur Paris, les services de renseignement ne voient aucune rationalité, car le seul objectif est de frapper le maximum de personnes pendant un jour de la semaine où tout le monde est de sortie. Dans le cas de Charlie Hebdo, l’attaque a été motivée par les caricatures. Cependant, l’organisation des frères Kouachi relevait de l’amateurisme et du va-en-guerre tandis que ces attaques sur Paris étaient beaucoup plus coordonnées pour faire le maximum de victimes.

    Un survivant en sang après les attaques sur Paris

    Les analystes avaient que l’attaque de Charlie Hebdo relève les faiblesses de la France sur la sécurité sur territoire et que ces faiblesses soient remarquées et exploitée par des groupes beaucoup plus organisés et meurtriers. Et il semble que ces analystes avaient raison. Certes, la France a beaucoup investi sur la sécurité et la de masse, mais ce type d’attaque n’apparait jamais dans la surveillance de masse qui surveille tout le monde plutôt que les vrais criminels.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Estelle Dufresne

    Ancienne journaliste dans plusieurs titres de la presse régionale. Mais comme la presse régionale n'existe plus, je me suis recyclé dans les rubriques internationales de plusieurs sites en ligne.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *