La Californie décrète l'Etat d'urgence après une fuite de gaz en continu


  • FrançaisFrançais

  • Une fuite de gaz catastrophique qui perdure depuis plusieurs mois a incité le gouverneur Jerry Brown à décréter l’Etat d’urgence.


    La Californie décrète l'Etat d'urgence après la fuite de gaz de méthane au puits de Aliso Canyon

    La fuite de gaz à Aliso Canyon est dans un forage appartenant à la California Gas Company (SoCalGas). Cette fuite concerne du méthane qui s’échappe dans l’atmosphère depuis octobre 2015. Et la fuite dure depuis tellement longtemps que la Californie a été obligée de décréter l’Etat d’urgence. Cet Etat d’urgence permettra au gouvernement de créer une nouvelle structure pour contenir la fuite tout en analysant la qualité de l’air. SoCalGaz qui devra couvrir tous les couts de ces opérateurs doit également proposer un plan de secours si on n’arrive pas à colmater la fuite.

    On a un puits de secours qui est en construction et qui sera terminé dans 4 mois. Mais on ignore s’il pourra contenir cette fuite de méthane. L’Etat d’urgence était nécessaire à cause des appels de la communauté locale de Porter Ranch qui subissent les effets du méthane de plein fouet. Les habitants souffrent de migraines, de nausées et de saignements nasaux.

    2 écoles locales ont été fermées et des milliers de familles ont été relocalisés. Toutes les dépenses seront couvertes par SoCalGaz. Ce dernier maintient que le gaz n’est pas dangereux pour les résidents. Mais les critiques fusent avec des experts médicaux qui estiment qu’une exposition prolongée à cette substance chimique peut être dangereuse, car certaines substances sont cancérigènes.

    Et en plus de l’impact sur la santé, l’impact environnemental est désastreux et on estime que c’est déjà l’une des pires catastrophes écologiques aux États-Unis. Pendant le pic de la fuite en novembre 2015, le débit était de 58 000 kg de gaz par heure et il a chuté à 30 000 kg en décembre 2015. Sur un mois, le niveau de pollution équivaut à mettre 200 000 voitures supplémentaires sur la route.

    Il est totalement inacceptable que cette fuite de méthane perdure depuis 6 mois selon Tim O’Connor, directeur du California Oil and Gas at the Environmental Defence Fund. L’impact de 50 000 kg par heure est similaire au fonctionnement de toutes les raffineries de la Californie.

    C’est comme la fuite de BP sur terre selon Erin Brockovich, une célèbre activiste environnementale. Je n’ai jamais rien vu de tel. C’est comme un volcan dont la lave coulerait en permanence.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Estelle Dufresne

    Ancienne journaliste dans plusieurs titres de la presse régionale. Mais comme la presse régionale n'existe plus, je me suis recyclé dans les rubriques internationales de plusieurs sites en ligne.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.