L'Ontario va tester le revenu universel


  • FrançaisFrançais

  • Les habitants de l’Ontario vont bientôt recevoir un revenu mensuel sans aucune condition. Connue comme le revenu universel ou encore le salaire à vie, la province de l’Ontario va lancer un programme pilote dès cette année.


    La région de l'Ontario va tester un programme de revenu universel

    En donnant un revenu fixe sans condition chaque mois, le gouvernement peut améliorer le niveau de vie en réduisant considérablement le fardeau du stress financier. C’est surtout pratique pour les métiers qui ne sont pas reconnus par la société bien pensante telle que la mère au foyer, les artistes qui ne veulent pas succomber à la marchandisation ou les personnes qui ne peuvent pas gagner de revenu. Le revenu de l’Ontario continue d’augmenter et le gouvernement s’engage à ne laisser personne derrière selon un communiqué gouvernemental sur le budget cette semaine. La préservation d’une sécurité sociale digne de ce nom fait partie d’un effort plus large pour réduire la pauvreté et pour assurer l’inclusion dans les communautés et l’économie.

    Le gouvernement travaille désormais avec les acteurs et la communauté pour définir le programme pilote du revenu universel même si on n’a pas encore de détails précis. Notons que l’Ontario n’est pas le seul à tester le revenu universel. Des pays tels que les Pays-Bas, l’Inde, la Finlande ou la France testent ou ont testé ce type de projet. Pour de nombreuses personnes enchainées dans un système de travail conventionnel, le concept de revenu universel est contre-intuitif. Comment pourrait-il remplacer le travail à la sueur de son front sans oublier qu’une allocation universelle est à contre-sens de ce qu’on fait actuellement. Aujourd’hui, les plus pauvres peuvent accéder à une forme de revenu universel via les différentes allocations.

    Mais la réalité est que la doctrine de la main d’oeuvre et du marché du travail sont en train de s’effriter par petits morceaux. En Ontario, 1 enfant sur 5 fait face à la pauvreté. Et en 2014, 45 millions d’Américains vivaient sous le seuil de pauvreté (certains ont franchi le pas de la porte depuis). Le revenu universel peut offrir un modèle alternatif. Un projet pilote a été mené dans la ville canadienne de Dauphin à Manitoba de 1974 à 1979 et il a montré que le revenu universel réduisait considérablement la pauvreté, l’hospitalisation et les maladies mentales dans la ville.

    Une étude menée aux États-Unis a aussi montré les bienfaits sanitaires de donner gratuitement de l’argent à des gens. Les enfants pauvres, dont les parents recevaient 4 000 dollars supplémentaires chaque année, avaient moins de troubles émotionnels et sociaux comparés aux autres enfants. Ces enfants étaient plus consciencieux et plus conciliants qui sont des traits qui mènent vers le succès et le bonheur à l’âge adulte. Les scientifiques ne comprennent pas exactement l’impact de l’augmentation du revenu sur la santé. L’obésité et le diabète sont aussi associés à la pauvreté. Mais une étude récente a montré que le stress financier peut changer l’ADN d’une personne en accélérant la vieillesse.

    Les détracteurs du revenu universel, adeptes du néo-libéralisme, estiment que le revenu universel va démotiver les gens à trouver du travail. Dans le cas de la ville de Dauphin, les heures de travail ont diminué légèrement pendant la période d’essai de 5 ans. Mais cette réduction professionnelle n’était pas liée à la fainéantise en restant avachi devant la télé. Les hommes préféraient passer plus de temps (PDF) à l’école et dans des formations pour acquérir des connaissances. Et les femmes restaient plus longtemps dans leur congé de maternité afin de s’occuper de leurs enfants. De ce fait, malgré une réduction légère du travail, le revenu universel améliore le niveau de vie dans son ensemble ce qui est son principal objectif.

    On a testé un système similaire en Ouganda et les heures de travail ont augmenté de 17 % tandis que les revenus moyens ont augmenté de 38 %. De plus, est-ce que la réduction des heures du travail est une mauvaise chose ? Nous travaillons bien plus par rapport à notre niveau de tolérance physique et psychologique. Et pourtant, il n’y a aucun signe que cela améliore la productivité. Quand on parle d’inégalité, on se concentre sur l’emploi et la production. Mais une grande partie de la population mondiale n’a pas de prospects réalistes sur l’emploi. Et on produit déjà bien plus par rapport à ce qui est supportable selon Ralph Callebert, historien en économie à Virginia Tech. Le revenu universel sépare la survie par rapport à l’emploi et la production.

    On ignore si le programme de revenu universel de l’Ontario va être un succès. Et aucun système économique n’est parfait, mais la science a démontré formellement les effets dévastateurs de la pauvreté sur le long terme et il est essentiel qu’on teste des modèles alternatifs.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Estelle Dufresne

    Ancienne journaliste dans plusieurs titres de la presse régionale. Mais comme la presse régionale n'existe plus, je me suis recyclé dans les rubriques internationales de plusieurs sites en ligne.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.