Collecte d'ADN obligatoire pour visiter le Koweït


  • FrançaisFrançais

  • Si vous voulez visiter le Koweït, alors vous devrez fournir obligatoirement votre ADN via un test de salive à l’aéroport.


    On est désormais obligé de fournir son ADN lorsqu'on visite le Koweit

    Au début d’année, le Koweït a annoncé fièrement qu’il serait le premier pays à obliger toutes les personnes à fournir leur ADN si elles veulent entrer dans son territoire. La loi est pour lutter contre le terrorisme puisque le Koweït a subi un attentat en juin 2015 qui a fait 26 morts et 227 blessés.

    Le Ministre de l’Intérieur a osé déclarer que la protection de la vie privée est un souci majeur pour les autorités et que cette collecte d’ADN servira uniquement pour des motifs d’enquêtes criminelles. La loi est obligatoire pour les résidents au Koweït, mais également les travailleurs et les touristes. Dès votre arrivée à l’aéport, vous devrez passer un test de salive qui permettra de collecter votre ADN. Les autorités vont enregistrer votre ADN dans une base de données permanente et elles vont également le comparer à des échantillons prélevés sur des scènes de crime.

    Si vous refusez de fournir votre ADN, alors vous risquez une amende de 33 000 dollars et un an de prison. Les Etats-Unis, la Suède et l’ possèdent aussi des mesures similaires, mais la collecte d’ADN est uniquement valable pour des personnes suspectées dans une enquête criminelle. En 2008, la Cour Européenne des droits de l’homme a déclaré que la création d’une base de données d’ADN, pour des motifs non criminels, est le signe flagrant d’une absence totale de démocratie.

    L’utilisation de l’ADN est très controversé même pour une enquête criminelle. Le problème est qu’une fois qu’une autorité possède votre ADN, elle peut vous suivre partout à la trace. Elle peut interférer dans votre parcours médical en sachant que de plus en plus d’entités commerciales passent des accords pour mettre la main sur les données gouvernementales. De plus, le Koweït est un pays fondamentalement religieux, on ignore ce que la police pourrait faire avec cette base de données d’ADN.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Estelle Dufresne

    Ancienne journaliste dans plusieurs titres de la presse régionale. Mais comme la presse régionale n'existe plus, je me suis recyclé dans les rubriques internationales de plusieurs sites en ligne.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *