Madagascar, le grenier vide de l'Océan Indien


  • FrançaisFrançais



  • madagascar-mendiantUn gouvernement incompétent se manifeste par sa capacité de grands discours ponctué de langue de bois plutôt que de faire des actions concrètes. Alors que le Nord de Madagascar est sous les eaux, que les routes de Tananarive ressemblent à celle d’Irak après les bombardement américains et qu’on assiste à un exode massif dans le sud du pays, le gouvernement estime que Madagascar pourrait devenir le grenier de l’Océan indien. Oui, seul ce gouvernement est capable d’une telle déclaration par ces temps !

    Une Conférence pour la sécurité alimentaire alors que la pays crie famine

    Le 19 et le 20 février, il y aura une réunion organisée par le gouvernement, le COI, le CIRAD et l’UE qui concernera la sécurité alimentaire par les bailleurs de fonds. Cette Conférence permettra aux bailleurs de fonds et au secteur public de mettre en place des stratégies pour développer les possibilités agricoles dans l’Océan Indien. Les pays de l’Océan indien disposent de suffisamment de ressources pour satisfaire 90 % de leur production alimentaire, mais c’est uniquement vrai sur le papier. Sur le terrain, les ressources n’ont jamais été exploités et les seuls investisseurs sont des multionationales qui exportent la totalité des produits agricoles vers l’étranger.

    Madagascar ne risque pas de s’en relever

    Cette conférence montre également le décalage absolu entre le microcosme gouvernemental et médiatique de Madagascar avec ce qui se passe dans le sud. Selon la Croix rouge de Madagascar, des milliers de personnes sont obligés de quitter leur région pour échapper à la famine et à la sécheresse. Pëndant ce temps, le centre du pays est sous la menace des inondations tandis que les criquets attendent leur tour de pied ferme puisqu’il n’y plus assez de fric (ou que c’est parti dans des villas flambants neuves) pour les exterminer une bonne fois pour toute.

    La plupart des infrastructures se dégradent à vue d’oeil. Il suffit de voir les dégats causés par la tempête Chedza alors que ce n’était pas un cyclone et pourtant, les inondations se sont déclenchés dans plusieurs régions de l’île. Le gouvernement Hery a tellement les yeux rivés vers les bailleurs (qui ne font que bailler à notre avis) et la communauté internationale qu’il n’a aucune idée du quotidien de sa population. Quand on voit la ministre de la Population, l’ancienne journaliste Onitiana, qui appelle à la solidarité des malgaches pour aider les victimes des inondations, on se demande si elle n’a pas jeté sa cervelle au moment d’entrer au gouvernement.

    Comment une population qui est déjà aux abois peut-elle aider les victimes alors que les aides internationales pleuvent à foison.

     

    Madagascar : Entre crises perpétuelles et espoirs sans lendemain

    Si dans les cartes postales, Madagascar possède une image idyllique, faisant baver les occidentaux qui respirent de la brique à longueur de journée, la réalité est toute autre. Pauvreté, misère, famine, corruption, népotisme, autant de mots qui sont coupables des maux malgaches.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *