Mahatsinjo : Un militaire a sauvagement torturé des civils


  • FrançaisFrançais



  • On se demande s‘il y a déjà eu une torture pire que celle-ci, Debon et Dodo, deux habitants du Fokontany Ambalakondro à Mahatsinjo, commune de Maromitety, district de Vavatenina, ont été cruellement torturé.

    Ils se sont battus pour éviter que d’autres personnes s’emparent illégalement de la terre du père de Debon. Le père de Debon est décédé le 10 avril 2009 selon ses proches. Depuis, la personne chez qui il a acheté le terrain a revendu le bien, mais les descendants du défunt ont refusé et ont continué à y cultiver.

    L’affaire est allé jusqu’au tribunal, mais Debon et sa famille ont gagné le procès. Le conflit s’est intensifié, la famille de Debon a commencé à être victime de vol de leur récolte. Dernièrement, la discorde est arrivée à un stade  violent. Selon les sources, le gendre du vendeur est un militaire et il s’est servi de celui-ci pour menacer les propriétaires du terrain. La nuit du 21 août 2015, le militaire est venu chez Debon, accompagnés de quelques amis, ils étaient tous armés.

    Ces derniers ont obligé Debon à sortir sinon ils tireraient. Par peur (car sa mère était avec lui), Debon a fini par sortir. Cette nuit là, Debob et  Dodo ont été arrêté et les militaires ont commencé à les torturer sauvagement. Les deux jeunes hommes sont blessés. Des passants ont entendus leurs cris et ont prévenu leur famille qui  a tout de suite alerté les forces de l’ordre. Debon et Dodo sont arrivés à Toamasina le 25 août et y reçoivent les soins nécessaires.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.