Madagascar : Ministres, députés, chinois, principaux responsables dans l'exportation du bois de rose


  • FrançaisFrançais



  • Depuis des années, l’affaire bois de rose restait floue, qui ruine la richesse du pays ? Une liste est déjà entre les mains d’un ambassadeur étranger et des journalistes malgaches.

     

    Aujourd’hui, une liste des exportateurs illégaux des bois de rose est disponible auprès d’un ambassadeur étranger et des journalistes malgaches. Selon les dossiers consultés, le montant des bois de rose trafiqué s’élève déjà jusqu’à 1 960 200 000 000 ariary (690 millions de dollars), peut-être même un peu plus. Si on aurait utilisé cette somme à bon escient, on aurait pu réparer 1960 km de routes qui sont totalement endommagés. Et on aurait pu aussi l’utiliser pour les élections présidentielles et communales. On aurait pu scolariser gratuitement 2 741 538 enfants et les nourrir avec 3 000 ariary par jour pendant neuf mois. Si on estime la population malgache à 17 millions et que 92% vivent dans la  pauvreté soit 15 640 000 personnes, chacun d’entre eux aurait pu avoir 125 332 ariary. Mais la réalité est que seuls quelques personnes ont la possibilité de profiter de la richesse nationale.

    20 noms différents sont cités dans cette liste. Parmi ces personnes figurent un député actuel ; selon les sources, ce député est propriétaire de 81 conteneurs de bois de rose d’une valeur de 16,2 millions de dollars. Un autre député aurait aussi exporté 151 conteneurs équivalant à 30,4 millions de dollars. Un ministre et un entrepreneur chinois ont également exporté 300 conteneurs. Des noms déjà donnés par l’ancien ministre Omer Beriziky figurent encore dans cette liste. Le Directeur général du Biano a mentionné qu’il est difficile de mener une enquête sur cette affaire car il faudra effectuer beaucoup de déplacement. Le trafic de bois de rose a commencé pendant la crise de 2009 dans la partie nord de Madagascar. On connaît déjà les initiateurs et les pays qui achètent les bois de rose, mais l’enquête et le procès sont toujours bloqués. C’est justement pour cette raison que les observateurs disent que des membres de l’autorité sont derrière cette affaire. Lors de son serment le 25 janvier 2014, Hery Rajaonarimampianina a promis de lutter contre l’exportation illégal des bois de rose, mais jusqu’à maintenant, on ne voit pas qu’est-ce qu’il a fait.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.