Le TIM n’a pas encore signé le mémorandum


  • FrançaisFrançais



  • Jusquà maintenant, le mémorandum retient encore lattention des observateurs. Le TIM attend le moment propice pour le signer.

    « Je viens de réunir les députés. Nous n’avons encore signé le mémorandum, nous attendons le moment propice », a dit le Président National du parti Tiako I Madagasikara, Marc Ravalomanana, avant-hier à Ankorondrano.

    Il a eu une entrevue avec le Président de la République Hery Rajaonarimampianina le 3 septembre. Il a tenu à lui dire que le mémorandum n’est qu’une simple formalité, la politique de développement du Président ne présente, selon lui, aucun problème.

    Pour Marc Ravalomanana, travailler ensemble c’est se faire confiance et il y a une différence entre « miara-miasa » et « miasa miaraka », comme s’il voulait dire que travailler ensemble ne veut pas dire soutenir le pouvoir, mais plutôt aider le pouvoir dans le développement du pays. Pour le moment, il est inutile de savoir si le TIM sera présent dans le nouveau gouvernement puisque le gouvernement actuel n’est  pas encore dissout.

     

    Nous devons faire preuve de beaucoup de prudence devant les envoyés spéciaux de la communauté internationale. Avant le 10 septembre, un envoyé spécial de l’Afrique du Sud arrivera pour suivre de près la situation à Madagascar. Le FMI veut aider le pays à sortir de cette pauvreté avant le départ du Président de la République pour les Etats-Unis, pour assister à l’assemblée de l’ONU, mais ils hésitent. « Si nous ne donnons pas d’argent à Madagascar, nous punissons les 22 millions de malgaches. Si nous donnons, on ne sait pas à qui les remettre » ont dit les bailleurs de fonds. Marc Ravalomanana invite les tenants du pouvoir à bien réfléchir avant d’agir.

     

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.