Madagascar : La JIRAMA va mal


  • FrançaisFrançais



  • Les problèmes de la JIRAMA ne sont pas encore résolus. La direction générale de la compagnie va vers la ruine et la catastrophe.

    Les employés grévistes de la JIRAMA n’ont plus le droit de faire leur manifestation dans l’enceinte de la JIRAMA. Cette interdiction vient de la direction générale de  la compagnie, suite à la découverte d’une bombe artisanale dans l’enceinte. Par conséquent, tout rassemblement est interdit jusqu’à ce que les forces de l’ordre finissent leur enquête. Les grévistes n’ont vraiment pas pu accéder l’enceinte de la JIRAMA, les forces de l’ordre étaient présents sur les lieux bien avant eux ; ce qui n’a pas  réjouit les grévistes.

    Selon les sources, les grèves continueront dans la rue. La direction générale de la JIRAMA est le responsable de cette descente dans la rue car au lieu de trouver des solutions, elle préfère signer deux accords pour l’acquisition de nouveaux groupes  fonctionnant au gasoil alors que la compagnie n’arrive pas à payer ses dettes. Mais ce sont surtout les clients qui se trouvent dans l’embarras. Les grévistes ne cèdent pas leurs revendications : ils refusent la mise en concession de la centrale thermique de Mandroseza à Symbion Power.

    Ils sollicitent également la démission du directeur général de la Jirama ainsi que les membres du conseil d’administration. Les clients se préoccupent de l’échéance de leurs factures de consommation alors que seulement quelques employés assurent le service dans les agences. La direction commerciale de la JIRAMA remet aux clients le retrait de leur facture et la déposition de l’index de consommation auprès de leur agence,  mais les employés en grève affirment qu’il n’est pas du ressort des clients d’effectuer ces tâches. Mais les clients n’ont pas d’autres choix qu’attendre.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.