Madagascar : Il n’y a pas de démocratie sans Etat de droit


  • FrançaisFrançais



  • La journée mondiale de la démocratie a été plutôt calme pour Madagascar. Le choix de la date du 15 septembre correspond à l’adoption en septembre 1997 de la déclaration universelle sur la démocratie.

    Il n’y a pas eu de manifestations à l’occasion de la journée mondiale de la démocratie. Même le gouvernement n’a rien prévu. Peut-être que les résultats des élections communales tiennent encore l’attention des politiciens. Pour le cas de Madagascar, la démocratie s’arrête aux élections. Pour le reste, les politiciens appellent démocratie ce qui leur convient. Selon un représentant du PNUD, Jonas Mfouatie, la démocratie ne peut pas se détacher de l’Etat de droit. « Il n’y a pas de démocratie sans Etat de droit et on ne peut pas établir l’Etat de droit là où il n’y a pas de démocratie » a-t-il expliqué.

    L’ONU soutient l’établissement de l’Etat de droit et la  mise en place de la démocratie par l’intermédiaire du PNUD, en équipant l’Assemblée Nationale et le Sénat et en formant le pouvoir exécutif.

    A Madagascar, depuis toujours la démocratie est réservée aux membres du gouvernement. Pour le grand public, la liberté d’expression se limite sur le fait de pouvoir voter. Ce qui explique les coups d’Etat et les fréquentes dissolutions d’institutions. Le régime qui n’applique pas la démocratie est un régime dictatorial. Vu la violence des forces de l’ordre, Madagascar se penche de plus en plus ver la dictature. Mais  le représentant du PNUD a été bien clair : « Aucun pays ne peut développer dans l’anarchie. Les forces de l’ordre devraient également respecter la loi et se conformer aux normes internationales».

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.