Madagascar : TIKO Sambaina incendié


  • FrançaisFrançais

  • On craint que ce soit une coïncidence que le TIKO de Sambaina soit brûlé trois jours après la décision de la maire d’Antananarivo renivohitra, Lalao Ravalomanana, d’interdire les remblayages de terrain. La forêt dans l’enceinte de l’entreprise a pris feu samedi dernier et les flammes n’ont pas mis longtemps pour atteindre les bâtiments.



    Dans l’après midi du samedi 10 octobre 2015, vers 14h, une forêt d’une surface de 1ha a été brulée et les flammes ont rapidement atteint les bâtiments. Le fokonolona, le régiment génie civil de Manjakandriana et la brigade de la gendarmerie ont essayé d’éteindre le feu, mais faute de matériels, ils n’ont pas pu faire grand-chose. Heureusement, les pompiers d’Antananarivo sont venus rapidement et l’incendie a été maitrisé vers 5h, sinon tout serait parti en cendres.

    Ce qui est sûr c’est que quelqu’un a fait exprès de provoquer l’incendie. Selon les habitants de Sambaina, il n’y a jamais eu de forêt incendié auparavant. De plus, la température ce jour-là n’était pas assez élevée pour déclencher le feu comme on peut le voir dans des pays tels que les Etats-Unis ou l’Australie. Cet incident rappelle les pillages de 2009 où toutes les entreprises TIKO ont été incendiées. Quand la population a appris cette mauvaise nouvelle, la plupart pense que des magouilles politiques soient derrière l’incendie.

    Et peut-être que cette incendie n’est qu’un début, car en ce moment on voit la famille Ravalomanana partout. Justement, le premir face à face entre Lalao Ravalomanana et Lalatiana Rakotondrazafy est très attendue aujourd’hui. L’élection de membres du bureau du conseil municipal sera à l’ordre du jour. Cette rencontre a été déjà très attendue dans les débats télévisés lors de la campagne électorale. Cette fois-ci, elle aura sûrement lieu.

    Madagascar : Entre crises perpétuelles et espoirs sans lendemain

    Si dans les cartes postales, Madagascar possède une image idyllique, faisant baver les occidentaux qui respirent de la brique à longueur de journée, la réalité est toute autre. Pauvreté, misère, famine, corruption, népotisme, autant de mots qui sont coupables des maux malgaches.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *