Madagascar : séries d’attentats pendant la fête de l’Indépendance


  • FrançaisFrançais

  • Plusieurs attentats se sont produit le 26 juin 2016 pendant la fête de l’Indépendance. Le bilan provisoire est de 2 morts et de 86 blessés.


    Un attentat fait 2 morts et 86 blessés au stade de Mahamasina pendant la fête de l'Indépendance le 26 juin 2016
    Le président et les membres du gouvernement au chevet des victimes - Crédit : Présidence de la République

    La fête de l’Indépendance aurait pu se dérouler sans aucun problème, mais il a fallu que des terroristes viennent semer le chaos alors que les malgaches auraient pu profité de cette fête pour avoir un moment de répit et de joie. La fête de l’Indépendance est toujours célébré par un défilé militaire dans le Stade de Mahamasina suivi d’un concert. Un grenade a explosé vers 19 heures en provoquant 2 morts et 86 blessés. Le bilan pourrait s’alourdir puisqu’on compte plusieurs blessés graves qui sont l’hôpital.

    Plusieurs jours avant le 26 juin, les autorités avaient déjà avertis sur des actes possibles de déstabilisation et toutes les mesures ont été renforcés. Les spectateurs au stade passaient par une fouille approfondie et on avait déjà trouvé 2 grenades pendant le contrôle de sécurité selon Midi Madagascar. Le concert au stade de Mahamasina rassemble toute la population de Tananarive et les agents de sécurité ont dû bloquer l’accès quand le stade est devenu plein. Les personnes, n’ayant pas pu entrer, se sont pressé devant l’un des murs annexes du stade qui s’est brisé. Une piste possible est que le terroriste a pu pénétrer par cette voie échappant aux contrôles de sécurité.

    Mais les médias rapportent également qu’il y a eu 2 autres attentats. Une grenade  a explosé devant l’INSTAT à Anosy dimanche matin tandis qu’une autre explosion a été entendu dans la cour du Sénat, mais les autorités n’ont pas encore confirmé cette 3e attaque. A chaque occasion, des individus tentent de semer le chaos. En 2014, toujours pendant la fête de l’Indépendance, on avait déjà eu un attentat à la grenade qui avait tué un enfant et blessé 52 personnes.

    Quand on a plusieurs explosions à quelques heures intervalle, il est difficile de parler de coincidence. Il semble que certains veulent encore revivre la période de 2009 avec son lot de drames et de morts. Les nouvelles se sont propagés à toute vitesse sur cet attentat du 26 juin 2016. Facebook a également mise en place son Safe Checker qui permet de s’assurer que tout le monde. Malgré le fait que ce soit un outil pratique, ce type de dispositif provoque plus de peur qu’autre chose. Ce sont des grenades, Facebook, pas une bombe atomique qui a rasé toute la ville. Le Safe Checker de Facebook serait plus utile s’il pouvait diviser les zones d’une ville par quartier pour vérifier réellement si des personnes, se trouvant dans cette zone, vont bien.

    Madagascar : Entre crises perpétuelles et espoirs sans lendemain

    Si dans les cartes postales, Madagascar possède une image idyllique, faisant baver les occidentaux qui respirent de la brique à longueur de journée, la réalité est toute autre. Pauvreté, misère, famine, corruption, népotisme, autant de mots qui sont coupables des maux malgaches.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Boubakar Nguema

    Journaliste et réalisateur. Couvre principalement l'actualité africaine et panafricaine.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *