Les Maldives expulsées de l’initiative Îles Vanille pour islamisme

L’initiative Ile Vanille réunit Madagascar, Mayotte, la Réunion, les Comores et les Seychelles afin de promouvoir le tourisme entre les habitants de ces îles. Les Maldives en faisaient partie, mais l’archipel a été expulsé pour islamisme.


L'archipel des Maldives a été expulsé de l'initiative Îles Vanille (Madagascar, Réunion, Comore, Maurice et Seychelles) à cause de la pratique systématique de l'islamisme fondamentaliste.

Quand on parle des , on pense immédiatement aux plages de sable fin et aux mers cristallines, mais les promeuvent également un islamisme radical. Les hôtels sur les îles sont totalement isolés de la population locale qui est soumise à la charia islamique. Les autorités des persécutent les minorités chrétiennes, ils ont détruit plusieurs sanctuaires bouddhistes et ils arrêtent systématiquement les activistes qui critiquent le pouvoir. De plus, ils ont aussi l’habitude de fouetter les femmes qui auraient des relations sexuelles hors du mariage. La similarité de mentalité avec les Saoudiens est frappante.

Les Maldives pratiquent la peine de mort depuis 2014 et cette peine de mort peut aussi concerner les enfants dès l’âge de 7 ans. Les Maldives sont l’un des pires pays au monde et c’est un terreau abominable pour l’islamisme fondamentalisme. C’est logique que l’archipel soit expulsé des îles Vanilles. Il est intéressant de voir l’hypocrisie du international envers les îles Maldives. Du moment que ça rapporte une tonne de fric, on ferme les yeux sur les pratiques les plus abjectes et on va pointer du doigt les petites lacunes dans le des pays comme . Comme quoi, on peut exécuter des enfants du moment que cela ne fait pas tâche dans la carte postale.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Boubakar Nguema

Journaliste et réalisateur. Couvre principalement l'actualité africaine et panafricaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *