La mort de Bretton Woods


  • FrançaisFrançais

  • La guerre en Ukraine annonce également la mort des accords de Bretton Woods et la fin du règne du dollar américain comme monnaie monde. On pourrait avoir un Bretton Woods III, mais l’Occident n’en serait pas le maitre.


    La guerre en Ukraine annonce également la mort des accords de Bretton Woods et la fin du règne du dollar américain comme monnaie monde. On pourrait avoir un Bretton Woods III, mais l'Occident n'en serait pas le maitre.

    Si certains estiment que cette guerre n’est qu’une broutille comme une autre, lancée par quelqu’un en Russie qui n’a plus sa tête, d’autres qui l’ont davantage sur leurs épaules avec quelques neurones qui fonctionnent, estiment que le basculement vers un nouveau monde a commencé il y a plusieurs années, mais que cette guerre l’accélère.

    Plusieurs faits marquants symbolisent le fait que le dollar américain est sur un déclin croissant et accéléré :

    • Depuis plusieurs années, la Russie vend son pétrole en yuan à l’Asie
    • L’Arabie Saoudite annonce qu’elle envisage de vendre son pétrole à la Chine en yuan
    • L’Inde va acheter des hydrocarbures russes via sa propre alternative au Swift (qu’elle a créé il y a 10 ans)
    • Poutine a annoncé que ses hydrocarbures seraient vendus exclusivement en rouble

    Ce dernier fait marquant est l’un des plus importants, car il répond au gel de 300 milliards de dollars des réserves russes en Europe. Ce gel avait déjà cloué le cercueil de l’euro, car on ne pouvait plus le considérer comme une devise de réserve ou monnaie sure. Si on peut saisir votre argent dans une certaine devise pour n’importe quel prétexte, surtout idéologique, alors vous n’allez jamais investir dans cette devise.

    L’idéologie des occidentaux les poussent dans leur propre suicide. D’une part, l’absence totale de souveraineté alimentaire et énergétique de l’Europe va généraliser les pénuries et faire exploser les prix des produits de première nécessité. Cela va exercer une pression insoutenable sur les populations avec le risque de troubles systématiques. Car c’est bien de soutenir l’Ukraine avec des drapaux bleu et jaune sur son profil Facebook, mais c’est autre chose quand on n’arrive plus à satisfaire le premier palier de la pyramide de Maslow (les besoins fondamentaux).

    Ceux, qui considèrent que toute cette crise est temporaire, se le répètent comme un mantra pour se rassurer. Ils pensent qu’en ayant volé l’argent des russes, qu’en appelant à la mort des russes, qu’en harcelant les ressortissants russes dans leurs pays, tout le monde va rentrer gentiment chez soi et que « tout redeviendra comme avant ». C’est ce qu’on disait à propos du covid… Même si les occidentaux font semblant d’oublier toutes les saloperies qu’ils ont fait contre la Russie, le reste du monde ne l’oubliera pas et la dédollarisation continuera.

    Une fois que la confiance dans une monnaie est perdue, il est très difficile de la retrouver. Le premier Accord de Bretton Woods a eu lieu après la Seconde Guerre mondiale, pour reconstruire le système financier et pour éviter des crises financières comme 1928 (Aie, raté caramba). Ce Bretton Woods I avait des monnaies garanties par l’or, mais avec une domination du dollar américain sur les autres monnaies. Ensuite, Nixon en 1971, endetté par la guerre du Vietnam, décide de casser la parité avec l’or, et considère que le dollar se suffit à lui-même pour qu’elle devienne une monnaie hégémonique. Cela crée Bretton Woods II.

    La garantie de ce nouveau dollar était par les canons de l’Oncle Sam. On te casse la gueule, on viole tes femmes et on détruit ton pays si tu n’accepte pas le deal. La montée en puissance des pays émergents comme la Russie, l’Inde ou la Chine ébranle cette hégémonie.

    Nous pouvons aussi avoir un nouveau système monétaire, puisque Bretton Woods II est caduque par défaut à cause du vol de l’argent russe par les occidentaux, qui serait basé sur des monnaies autres que le dollar ou l’euro. Des financiers de l’ancien système considèrent qu’on pourra toujours continuer comme avant avec un Bretton Woods III dont la différence est que le dollar et l’euro ne seraient plus si hégémoniques. Mais les Etats-Unis n’accepteront jamais, car le dollar-monde est leur principale arme pour dominer le monde. Donc, des conflits en perspective sur toute la planète, orchestrés par les Etats-Unis, pour jouer la pourriture et l’enlisement.

    De plus, même si les yeux bridés sourient quand leur yuan est considéré comme la nouvelle monnaie de référence, on a quand même des grimaces dans les coulisses. Car le yuan comme monnaie monde produirait les mêmes problèmes que le dollar américain. L’exsanguination des Etats-Unis pour la maintenir « quoi qu’il en coute ». Même si « le dollar est notre monnaie, mais votre problème » est une belle maxime, elle transforme aussi le rêve américain en cauchemar.

    De plus, la domination commerciale du monde par la Chine est un objectif à court terme. Leur Saint-Graal est d’être en autarcie totale avec une production qui satisfait la consommation intérieure. Ils n’ont pas beaucoup d’intérêt à avoir une logique impériale comme les yankees.

    Mais les monnaies des pays émergents ne sont pas les seules qui feront partie de ce nouveau système monétaire. Les cryptomonnaies comme le Bitcoin pourraient aussi avoir leur mot à dire. Même si aujourd’hui, le Bitcoin ne sert qu’à faire de la spéculation, elle pourrait contribuer à la dédollarisation. Cependant, le Bitcoin sera contrôlé par les pays qui en minent le plus.

    Si jusqu’en 2021, la Chine minait 80 % des Bitcoins dans le monde, l’interdiction brutale de le faire par Pékin, a permis aux Etats-Unis (ça doit être une coincidence…) de se hisser à la première place avec 35 % du minage suivi par… la Russie avec 11 %. Comme d’habitude, les yeux de Moscou sont partout et tentent d’anticiper tout ce qui peut les menacer.

    Il y a deux raisons sur l »interdiction du Bitcoin en Chine. La première, la plus souriante et bien-pensante, est que cela dévore l’énergie de la Chine et l’empêche de l’atteindre ses objectifs de neutralité carbone. Comme si les chinois en avaient quelque chose à foutre. Sans doute que la vraie raison est de créer un boulevard pour le yuan numérique qui est en gestation depuis plusieurs années. Les américains veulent également créer leur dollar numérique comme une cryptomonnaie de banque centrale.

    Tous ces facteurs vont affecter le nouveau système monétaire mondial. Et on voit que l’aigle américain est loin d’être vaincu. Comme le capitalisme parasitaire, il trouve constamment des moyens de survivre. Et les cryptomonnaies de banque centrale et la création de tensions permanentes resteront les piliers de ce pays pendant encore quelques années. Mais pour l’Europe, qui n’est qu’un laquais de Washington, les temps seront durs.

    La logique de puissance est un concept élégant. Il considère que si vous menacez de casser la gueule à quelqu’un, vos poings doivent déjà être prêts à le faire. Malheureusement, l’Europe est totalement désindustrialisée, sa monnaie ne vaut plus rien, ses élites sont putréfiées et sa population subit une dégénérescence anthropologique comme on en a rarement connu dans l’histoire de l’humanité. Le basculement du monde se fera en Asie et cette guerre en Ukraine est la première marche de ce basculement.

    Soutenez-moi sur Patreon

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.