Elections 2022 : Le souverainisme en berne


  • FrançaisFrançais

  • La seule alliance souverainiste de cette élection a fait moins que la dernière fois. Il y a quelque chose qui ne va pas et l’union ne semble pas être le problème.



    A part Nicolas Dupont-Aignan, il n’y avait pas de candidat souverainiste dans cette élection pourrie jusqu’à la moelle. Mais on nous dit que l’électorat souverainiste représente 30 % en France, mais qu’il est capté par Marine et la droite en général. Mais NDA avait un programme qui cochait toutes les cases. Il voulait une autre Europe. C’était déjà un bémol parce qu’il n’avait pas les couilles d’annoncer le Frexit.

    Et si on n’est pas même capable d’annoncer à son propre peuple qu’on veut sortir de l’UE, comment compte-t-il se battre contre les dirigeants européistes qui vont lui tomber dessus. Il a inventé un mic-mac à base de communauté des Etats européens, basé sur la collaboration autour de projets. On dirait un mauvais communicant qui aligne des phrases marketées à mort. Alors que le Frexit, simple dans son élégance et redoutable dans sa signification, permettrait de dire clairement ce qu’on veut.

    Nicolas Dupont-Aignan a fait 2,06 % au premier tour de l’élection 2022 avec 1,49 % des inscrits, mais en 2017, il avait fait 4,70 % avec 3,56 % des inscrits. Cela signifie qu’il a perdu autour de 40 à 50 % par rapport à son résultat et le nombre d’électeurs qui ont voté pour lui. L’ironie est que Dupont-Aignan faisait partie d’une alliance avec Les Patriotes de Philipot, mais aussi de Génération Frexit de Charles-Henri Gallois et cela n’a absolument rien donné. En sachant qu’en 2017, il y avait également Asselineau qui avait fait 0,92 %.

    Il peut y avoir plusieurs explications. D’une part, les pseudo-souverainistes mainstream tels que Zemmour et Marine lui ont volé des voix. Mais dans le camp souverainiste, on appelle constamment à l’union pour porter un seul candidat et quand on regarde les chiffres, c’est un désastre.

    Car l’idée du Frexit, il faut d’abord l’imposer aux gens. Aujourd’hui, une majorité écrasante de la population est opposé au Frexit parce qu’on a leur martelé le crane pendant 30 ans que la France est grande avec l’Europe alors que c’est le contraire. Plus l’Europe devient puissante et plus la France disparait.

    Cela peut aussi s’expliquer par l’aspect molasson de NDA qui refuse de dire les mots qu’il faut, pour attirer les souverainistes purs et durs. Même si le caractère particulier de ces élections a fait qu’il était impossible de faire campagne dans de bonnes conditions. Le sabordage organisé des parrainages, le confinement médiatique pour promouvoir les plus belles putes du système, le temps de parole mis à la poubelle. Même si contrairement à ce qu’on pense, la médiatisation d’un candidat ne se traduit pas dans les votes et il suffit de voir les résultats de Zemmour pour s’en rendre compte.

    Concernant Reconquête, il semble bien parti que la petite Marion récupère le paquet si Zemmour se vautre aux législatives. Mais Marion est autant pour le Frexit que Zemmour et donc, le camp souverainiste ne doit rien en attendre. Dans l’état actuel des choses, le souverainisme en France est au point mort. Et le marasme continuera tant qu’il ne fera pas une vraie union en enterrant toutes les querelles et qu’il fasse de l’éducation populaire, par des médias alternatifs, afin de convaincre les gens que la source de leurs problèmes se trouve à Bruxelles.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.