Chine : Quand le souffle du dragon se retient


  • FrançaisFrançais

  • Parfois, on a dû mal à comprendre le comportement covidiste de la Chine en ce moment. Certains parlent même de pétage de plomb généralisé, mais comme d’habitude, les restrictions actuelles sont nécessaires pour que la plus grande mutation politique de la Chine puisse se mettre en place sans qu’il y a des trouble-fêtes.


    Parfois, on a dû mal à comprendre le comportement covidiste de la Chine en ce moment. Certains parlent même de pétage de plomb généralisé, mais comme d'habitude, les restrictions actuelles sont nécessaires pour que la plus grande mutation politique de la Chine puisse se mettre en place sans qu'il y a des trouble-fêtes.

    Si vous lisez uniquement les médias occidentaux, alors certains salivent de plaisir en disant que la Chine a pété un câble et que les grands projets de la Chine avec les Nouvelles Routes de la Soie sont au point mort. La Chine vient de vivre des périodes de confinement sévères que ce soit à Shanghai ou à Pékin, mais ces restrictions n’ont rien d’erratiques, mais suivent un plan bien organisé.

    La première cause des confinements s’explique objectivement par les raisons officielles. C’est à dire une lutte impitoyable contre l’épidémie. Certains peuvent sourire en disant qu’on ne peut pas faire autant de plat pour une épidémie. Déjà n’en déplaise aux pourfendeurs des dictateurs, n’oubliez pas qu’il n’y pas si longtemps, dans certains pays champions de la démocratie occidentale, vous aviez besoin d’une injection pour prendre un café… Ensuite, la Chine a une phobie des épidémies. C’est une civilisation de 4 000 ans et elle s’est pris 1000 épidémies dans la gueule au cours de son histoire avec chacune qui a fait quelques centaines de milliers de morts.

    Au bout d’un moment, ça finit par marquer les esprits et quand vous lisez les médias du gouvernement chinois, ils disent clairement « qu’ils ne se coucheront pas face au virus » comme les Occidentaux. Ajoutez à cela que la Chine connait un gros problème face au vieillissement de population, estimée à 18 %, soit plus de 260 millions de personnes. Même si ce virus est bénin pour les jeunes, les vieux sont toujours des facteurs de risque.

    Si les chinois ne sont pas brutaux pour couper la chaine de transmission, alors cela peut provoquer une véritable hécatombe. Et s’il y a beaucoup de morts, alors on dira que la Chine a une épidémie incontrôlable. Dans tous les cas, ils sont coupables et le problème n’est pas cette brutalité, car c’est le modèle qui convient pour eux. Le drame est que les occidentaux, par leur médiocrité, se comportent comme des chimpanzés en pratiquant un mimétisme bête et méchant de ce que font les chinois.

    La seconde raison est profondément politique, car en octobre 2022, on va avoir le 20e Congrès National du Parti Communiste Chinois. C’est l’événement politique le plus important, car tous les membres du Parti sont concernés, incluant Xi Jinping. Pendant ce Congrès, il y aura près de 2300 membres du Parti qui vont se réunir et près de 60 % seront remplacés ce qui va provoquer un séisme dans toute l’administration.

    Les étapes du Congrès sont nombreuses. Dans un premier temps, il va élire la Commission Centrale pour l’Inspection Disciplinaire et le Comité Central. Ce Comité Central va élire les membres du Bureau Politique (Politburo) et le Comité Permanent. Ce Comité Permanent est l’entité la plus puissante dans la prise des décisions.

    Dans toutes ces étapes, personne n’échappe à la moulinette de l’évaluation incluant Xi Jinping. Il se pourrait qu’il obtienne un 3e mandat comme le Secrétaire Général du Parti ou qu’il devienne le Président du Parti Communiste, un titre qui a été aboli depuis 1982 et si Xi Jinping obtient ce titre, alors il aurait le même rang que Mao Tsé-Toung. Il y a des rumeurs selon lesquelles Xi Jinping pourrait devenir le nouveau président ce qui serait une consécration et un signe symbolique fort pour le reste du monde.

    On le voit, les enjeux sont importants depuis les années 1990 et les négociations et les batailles politiques se font en coulisses et les restrictions sont mises en place pour que des influences étrangères ne viennent pas gâcher la fête. La Chine pratique une politique de la tortue pour gérer ses crises. Elle se referme toujours sur elle-même pour faire le ménage.

    Comme ce Congrès se tiendra en octobre ou novembre 2022, alors les restrictions ne vont pas cesser avant la fin de 2022. Dès que la poussière de la bataille politique pour régner sur 1,4 milliard de personnes sera retombé, alors on va assister à une ouverture sans précédent de la Chine et une accélération de son activité. Et malgré les messes basses du Parti Communiste, le dragon ne ralentit pas contrairement à ce qu’on prétend.

    Dans le premier trimestre de 2022, l’investissement extérieur de la Chine a atteint 153 milliards de dollars, soit 12 % de plus par rapport à 2021. L’investissement extérieur représente 20 % de tous les investissements étrangers de la Chine. Toujours dans le premier trimestre de 2022, les investissements des Nouvelles Routes de la Soie ont atteint les 5 milliards d’euros.

    Dans le cas de Hong-Kong, on disait qu’elle était morte après la mainmise de la Chine, mais c’est l’inverse qui se produit. Les autorités viennent de déréguler entièrement le secteur financier en autorisant les ETF et autres services financiers. Dans le même temps, la Chine s’est lancé dans un plan pour favoriser l’économie circulaire. C’est à dire que la production chinoise va correspondre de plus en plus à la consommation intérieure ce qui est le Saint-Graal de la Chine pour vivre complètement en autarcie.

    La Chine est loin de ralentir. En fait, elle est comme un coureur qui bande ses muscles sur la ligne de départ pour déclencher son sprint pour dominer le marché mondial et surprendre encore l’Occident qui continue à vivre sur la fumée de sa gloire passée.

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.