L’hypocrisie énergétique de l’Europe envers l’Afrique


  • FrançaisFrançais

  • L’Europe recommence à utiliser des combustibles datant du 18e siècle tout en exigeant des pays pauvres qu’ils fassent la transition énergétique.


    L'Europe recommence à utiliser des combustibles datant du 18e siècle tout en exigeant des pays pauvres qu'ils fassent la transition énergétique.

    Dans 100 ans, les historiens vont s’esclaffer quand ils feront une rétrospective des malades mentaux qui prenaient des décisions en Europe. L’hypocrisie est sans limite, la bêtise est sans limite et en fait chaque jour, l’Europe continue de creuser le puits sans fond de l’absurdité sectaire.

    Il y a quelques semaines, l’Allemagne détruisait des éoliennes et un village pour réactiver des mines de lignite afin de ne pas se geler les couilles cet hiver. La lignite est une variante de charbon qu’on utilise pour produire de l’électricité et se chauffer. RWE, producteur d’électricité en Allemagne, a estimé que cette zone lui donne accès à 3 unités de lignite qui pourront produire 300 MW d’électricité chacune.

    En soi, ce n’est pas un problème d’utiliser tout ce qu’on a sous la main pour éviter que sa population ne meurt pas de froid. Cependant à la même période, pendant la pathétique COP 27, les délégations européens ont retardé la construction d’un Pipeline entre l’Ouganda et la Tanzanie. La raison invoquée est que le tracé n’est pas « écologique ». Comme le dit Yoweri Museveni, président de l’Ouganda : L’incapacité de l’Europe à atteindre ses objectifs climatiques ne devrait pas être le problème de l’Afrique. Mais la détermination de ce continent à écrire un ensemble de règles pour les Européens et un ensemble différent pour les Africains le rend ainsi. Cela signifie que l’Europe est complice d’imposer la pauvreté à l’Afrique, ce qui n’est pas acceptable et ne tiendra pas.

    Le charbon représente 50 % des émissions de particules nocives en Europe et l’Allemagne, maintenant qu’elle s’est coupé du gaz russe, se retrouvant la bite à l’air, se précipite pour tamponner le joli label Eco++ sur le charbon. Par ailleurs, cette exploitation du charbon va raser le reste des forêts en Europe. Au 18e siècle, la déforestation de l’Europe s’est produite parce qu’elle a considéré le charbon comme une énergie d’avenir. On se rend compte que l’Europe revient à des technologies du moyen-âge pour continuer à lécher son idéologie sectaire.

    Cela fait aussi l’affaire des américains puisque cette année, les Etats-Unis ont exporté 64 % de leur production de biomasse en Europe. Le biomasse est un terme fourre-tout qui inclut de l’énergie produite à partir d’organismes vivants tels que les déchets agricoles, l’agriculture pour le biocarburant et du bois de forêt. Ainsi, la Suède se chauffe principalement par le bois de ses immenses forêts à sa disposition.

    De retour à l’Afrique, les dirigeants du continent noir voient une hypocrisie sans limite de la part de ces blancs qui dansent sur fond de drapeau bleu aux étoiles d’or. Ainsi, les européens autorisent l’exploitation des énergies fossiles en Afrique… si elles sont destinés pour être exportés vers l’Europe.

    Avec de telles langues fourchues, on ne peut s’étonner du fait que les Africains accueillent à bras ouvert des pays qui n’ont pas cette hypocrisie, la Russie, la Chine, mais également l’Inde et la Turquie. Ces pays proposent de vrais accords, de vrais partenariats et ils ne font pas la leçon constamment aux africains sur le fait qu’ils sont des pollueurs alors que cet hiver, le ciel européen sera aussi noir que l’enfer.

    Soutenez-moi sur Patreon

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *