Les États-Unis ont espionné le Premier ministre israélien pendant les négociations sur le nucléaire iranien


  • FrançaisFrançais

  • Les agences américaines de renseignement ont espionné le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu pendant les négociations sur l’accord du nucléaire iranien selon le Wall Street Journal.


    Les USA ont espionné Benjamin Netanyahu sur l'accord sur le nucléaire iranien

    Selon plusieurs responsables américains, les agences de renseignement ont espionné le premier ministre Benjamin Netanyahu pendant les négociations entre l’Iran et les États-Unis sur le programme nucléaire iranien. Téhéran a signé l’accord qu’on connait comme le pacte de Genève avec un groupe de nations qu’on connait comme le P5+1 représentant 5 membres permanents au conseil de sécurité de l’ONU incluant l’Allemagne.

    Mais Israël a fortement critiqué l’accord en estimant que ce pacte est une erreur historique qui permettra au pays le plus dangereux du monde d’accéder à l’arme la plus dangereuse qui existe. La forte réaction israélienne, qui incluait des critiques ouvertes contre le président Barack Obama, a incité des experts américains à accuser Israël de manipuler les institutions américaines tandis que la Maison Blanche ne cachait pas sa frustration concernant Benjamin Netanyahu.

    La semaine dernière, le Wall Street Journal a écrit que l’administration Obama a espionné systématiquement le premier ministre Benjamin Netanyahu qui voulait tuer le pacte de Genève. Citant des interviews avec une douzaine de responsables américains, le journal prétend que la NSA a intercepté des communications entre Benjamin Netanyahu et ses principaux conseillers. Le principal objectif de cet espionnage était de considérer si Israël allait lancer des frappes de missile sur l’Iran plongeant le monde dans un chaos sans précédent. Heureusement, ces soupçons se sont révélés infondés. Mais dans l’espionnage, la NSA a pu espionner les conversations privées entre de nombreux responsables du gouvernement israélien et des législateurs américains. Ces législateurs ont ensuite critiqué la Maison Blanche sur l’accord iranien. Les responsables israéliens ont influencé ces législateurs américains pour qu’ils fassent capoter l’accord.

    La NSA a été aussi capable d’intercepter les conversations entre des leaders israéliens et des Américains qui sont membres de groupes pro-Israël aux États-Unis. Le WSJ estime que ces leaders israéliens ont appris à ces membres sur la manière de lancer des campagnes contre le pacte de Genève. Ironiquement, l’espionnage de la NSA a montré qu’Israël espionnait également les États-Unis pour accéder aux informations des négociations avec l’Iran afin d’organiser un possible sabotage. Les Israéliens allaient ensuite fuiter ces informations par accident pour renforcer les critiques. La NSA a répondu, face à ces accusations, que l’agence ne mène pas un espionnage vers des puissances étrangères à moins qu’il y ait un risque pour la sécurité nationale.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009.

    Blogueur et essayiste, j'ai écrit 9 livres sur différents sujets comme la corruption en science, les singularités technologiques ou encore des fictions. Je propose aujourd'hui des analyses politiques et géopolitiques sur le nouveau monde qui arrive. J'ai une formation de rédaction web et une longue carrière de prolétaire.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *