La Belgique, le maillon faible contre le terrorisme en Europe

Avec des services de renseignement quasi inexistants, les attaques de Bruxelles étaient prévisibles à des années-lumières.


Les services de renseignement belge sont insuffisants pour lutter contre le terrorisme

Les services du renseignement belge sont insuffisants en nombre selon les rapports préliminaires des experts. Les attaques sur l’aéroport et sur le métro montrent une incompétence flagrante pour détecter les menaces terroristes en Europe. La Belgique est actuellement un passage obligé pour les terroristes qui partent en Syrie ou des combattants de Daech qui reviennent en Europe.

Les services de renseignement belges sont le maillon faible en Europe. Après les attaques de Paris en novembre 2015, il est devenu évident que le vrai échec du renseignement n’a pas été français, mais belge. Avant ces attaques, l’un des services de renseignement belges, la Sureté de l’Etat, avait seulement 600 personnes pour surveiller 900 personnes qui sont des combattants potentiels qui ont voyagé en Irak et en Syrie. En plus du manque de moyens, les services belges sont incapables de gérer les menaces internes de Daech à l’intérieur du territoire.

Les autorités belges continuent de clamer que l’attaque était prévisible, mais ils n’ont rien fait pour la stopper. La Belgique possède un appareil sécuritaire qui est insignifiant comparé à sa position stratégique. Bruxelles est la capitale diplomatique du monde, mais le service de sécurité du gouvernement possède environ 600 employés. Le service de renseignement militaire, l’ADIV (Algemene Dienst Inlichting en Veiligheid), possède aussi un nombre similaire d’employés. Cela fait environ 1 000 personnes pour sécuriser un pays qui abrite non seulement l’OTAN, mais des dizaines d’organisations internationales.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *