8 adultes sur 10 pratiquent le Sexting


  • FrançaisFrançais



  • Une étude pour mesurer la pratique du Sexting a révélé que 8 adultes sur 10 ont pratiqué le Sexting l’année dernière. Cela indique que cette pratique est bien plus répandue qu’on le pensait.

    Cette recherche sera présentée pendant la 123e convention annuelle de l’American Psychological Association qui se tient à Toronto au Canada. Le Sexting se définit par l’envoi ou la réception de SMS avec du contenu sexuel. La co-auteure de l’étude, Emily Stasko, de la Drexel University à Philadelphie a déclaré que certains considèrent le Sexting comme une activité liée à des comportements sexuels à risque et des problèmes pour la santé. On peut citer les rapports non protégés et les MST. Étant donné les implications possibles négatives ou positives pour la santé sexuelle, il est important d’étudier l’impact du Sexting dans les relations romantiques et sexuelles.

    De précédentes études sur les adolescents ont fait un lien direct entre le comportement à risque et le Sexting. Cette étude publiée en 2012 avait considéré que cette pratique est similaire à un rapport non-protégé. Une autre étude publiée l’année dernière dans la revue Journal of Adolescent Health avait estimé que le fait d’envoyer des photos sexuelles était associé à des comportements à risque tels que l’usage de la drogue, avoir plusieurs partenaires ou une baisse de l’estime de soi quand on ne pratique pas le Sexting.

    Le Sexting est fréquent dans toutes les relations

    Pour examiner la prévalence de la pratique chez les adultes, les chercheurs ont analysé 870 personnes aux États-Unis. Ils étaient âgés de 18 à 82 ans et la moitié était des femmes et 26 % étaient des célibataires. En plus de leur pratique du Sexting, les chercheurs ont demandé leur motivation ainsi que la satisfaction sur le plan sexuel et relationnel.

    Ils ont découvert que 88 % des participants avait pratiqué le Sexting une fois dans leur vie tandis que 82 % l’ont fait l’année dernière. La majorité du Sexting (75 %) a eu lieu pendant une relation sérieuse tandis que 43 % ont déclaré qu’ils l’avaient fait pendant une aventure. Dans les relations, un Sexting intensif était associé à une grande satisfaction sexuelle et relationnelle. Aucun des participants n’a envisagé que le Sexting était un risque et ils l’ont considéré comme faisant partie de la relation.

    Les autres études ont toujours fait un lien entre le Sexting et le comportement à risque, mais Stasko estime que cet angle néglige le fait que cette pratique est très répandue et que ces études peuvent donner une mauvaise image au Sexting alors que c’est une pratique tout à fait saine. Pour de nombreux adultes, le Sexting fait partie des piments pour épicer sa vie sur le plan charnel et romantique. Mais le problème est que le Sexting désigne 2 pratiques très différentes. On a le Sexting qui est décrit dans cette étude et celui qui est fréquent chez les adolescents qui l’utilisent comme un outil de harcèlement. Il vaut mieux trouver des noms différents pour chaque pratique afin de les différencier pour ne pas créer d’amalgames.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.