Santé : Ne vous fiez pas aux applications d’autodiagnostic


  • FrançaisFrançais



  • La médecine évolue beaucoup actuellement. Des logiciels et applications d’aide à l’autodiagnostic sont désormais disponibles, mais ils sont peu fiables. Une étude américaine publiée par The British Medical Journal montre que le grand public s’informe de plus en plus sur internet sur son état de santé. Depuis quelques années, des sites et des applications mobiles pour s’auto-diagnostiquer et pour aider dans la prise de décision. Plus tard, on nous aiderait peut-être à nous prescrire nous même nos traitements, sans passer par un médecin. Mais l’étude de Harvard Medical School de Boston explique que ces logiciels utilisent des algorithmes différents et ne sont pas très performants.

    23 logiciels de contrôle des symptômes ont été testés. Ces logiciels mesure l’urgence médical requis : soins urgents requis, soin médical non urgent et soins à faire soi-même. Sur les 770 patients interrogés, 34% affirment que le logiciel utilisé leur a donné le bon diagnostic. Les conseils donnés pour le recours aux soins étaient adéquats dans 57% des cas, 33% dans le cadre des soins à faire soi-même, 80% dans celui des soins urgents et 55% pour les soins non urgents.

    Les chercheurs ont précisé que ces logiciels d’analyse des symptômes conduisent le plus souvent à un faux diagnostic et donnent des conseils inappropriés. Des patients pourraient être incités à consulter pour des problèmes qu’ils pourraient gérer eux-mêmes.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.