Les médecins du Ghana sont en grève


  • FrançaisFrançais



  • Ce n’est pas vraiment le moment de tomber malade au Ghana car 2800 médecins du secteur public sont en grève et menacent de démissionner le 14 août, s’ils ne parviennent pas à un accord avec le gouvernement. Il n’y a que le Police Hospital, le 37 Military Hospital à Accra, et les hôpitaux gérés par des organisations religieuses et les médecins privés qui ouvrent leurs portes. En effets, ces médecins grévistes réclament une augmentation de leurs primes de fonction et un meilleur accès à la formation. Plus précisément, ils sollicitent les avantages comme les indemnités de logement, de carburant, des voitures de fonction, des heures supplémentaires revalorisées, un accès gratuit à une formation médicale supérieure, de meilleures retraites et une couverture maladie à l’étranger pour certains soins non assurés au Ghana.

    Pour l’instant, ils n’ont  pas encore précisé la date de leur retour au travail. Les hôpitaux font alors appel à des médecins débutants non grévistes et à des médecins retraités, pour remplacer ces grévistes car les patients en état d’urgence vont vers les cliniques privées.Selon le porte-parole du Congrès national démocratique, le parti au pouvoir, John Mahama ne cèdera pas face aux médecins grévistes s’ils réclament une somme hors du budget car cela aura un impact sur l’économie du pays. Le ministre de la Santé souhaite que ces derniers reprennent le travail pour ne pas perdre des vies.

     

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.