Le Cannabis est désormais un droit humain fondamental au Mexique

Est-ce que la consommation du Cannabis est un droit humain fondamental ? Quelques jours après que l’Ohio ait rejeté la légalisation du Cannabis, Mexico lui fait un pied de nez en déclarant que le fait de fumer du Cannabis est un droit humain fondamental.



La Cour suprême du Mexique a statué par 4 voix pour et 1 contre que l’interdiction sur la consommation et la culture du viole le droit humain fondamental de tout un chacun à développer sa propre personnalité. Le jugement s’applique uniquement à ceux qui amené le dossier devant cette cour, mais en général, la décision de la Cour suprême ouvre la voie directe à une légalisation sans aucune restriction.

Ce vote de la Cour suprême du Mexique est extraordinaire pour 2 raisons selon Hannah Hetzer de l’US Drug Policy Alliance qui plaide en faveur de la suppression des lois sur la drogue. En premier lieu, la consommation du Cannabis s’enracine dans les droits humains et secundo, cette décision a été prise par le pays qui a souffert le plus du trafic de drogue.

Une légalisation du cannabis au niveau mondial

Plusieurs pays ont déjà légalisé la consommation du Cannabis, mais personne n’est allé jusqu’à le déclarer comme un droit humain fondamental. L’Irlande, par exemple, a légalisé l’héroïne sous supervision médicale et il veut étendre cette légalisation à d’autres drogues. 4 Etats américains, à savoir, le Colorado, Washington, l’Alaska et l’Oregon, ont légalisé l’utilisation du Cannabis à des fins personnelles et le Canada va les suivre dans la foulée. On a aussi des lois en préparation du cannabis pour l’utilisation médicale au Brésil, au Chili, en Colombie et au Costa Rica.

Nous avons enfin une relation rationnelle avec les lois sur la drogue selon David Nutt de l’Imperial College London qui a été un ancien conseiller du gouvernement anglais sur les drogues. Au moins, certains pays ont le courage d’admettre que la guerre contre la drogue est futile et qu’elle a fait bien plus de mal que de bien.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 3,00 out of 5)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Pas de réponses

  1. Aman dit :

    Bravo et merci! Je l’ai toujours pensé. Le prohibition a toujours été un système néfaste et pervers qui cache ses véritables intentions et qui a déjà commis trop de dégâts. Un gouvernement qui condamne son peuple au tabac,à l’alcool et à l’idéologie du tout chimique dans l’agro-alimentaire et le pharmaceutique ne peut être que corrompu et mauvais, à tout le moins en décalage complet des vérités scientifiques à présent démontrées des vertus thérapeutiques ancestrales du cannabis.

  2. Aman dit :

    Ils ont parfaitement raison! Il s’agit bien d’un droit fondamental humain qui a été bafoué depuis trop longtemps. L’objectif de la prohibition de la marijuana d’après Jack Herer consistait d’ailleurs dans une volonté manifeste d’éradiquer la culture de chanvre industriel alors qu’elle avait toujours occupé une place importante et prépondérante jusqu’alors dans les sociétés humaines. Mais le travail du chanvre nécessitait beaucoup de main-d’œuvre lorsqu’un ouvrier inventa une machine appelée la « décortiqueuse ».
    L’industrie du chanvre, prête à entrer dans sa phase industrielle, aurait porté un trop lourd préjudice sur la stratégie économique de Dupont de Nemours. Avec l’invention du nylon, du plastique et de la fabrication de papier à partir de pulpe de bois, leur objectif était bien d’éradiquer la culture du chanvre en créant une diversion et une confusion faisant croire à l’humanité toute entière que la
    marijuana était une sorte de tabac exotique mexicain qui n’avait rien à voir avec le chanvre, ce qui constitue non seulement un mensonge mais une véritable conspiration d’ordre industrielle. Il serait dés lors grand temps que le retour de manivelle s’opère afin de mettre une méga-branlée à ces faiseurs de mort comme Monsanto aujourd’hui ou encore l’ordre pourri du codex alimentarius.
    Nous connaissons aujourd’hui les ravages écologiques qui ont été engendrés par toutes ces années d’ingérence politique.

  3. Aman dit :

    Je parie qu’ils n’en péteront même un seul mot dans les médias. Et dire qu’ils veulent encore nous imposer la misère et l’aliénation de leur société de gros menteurs et de sales hypocrites avec leur prohibition! Quand ce n’est pas l’ignorance crasse de nos parvenus de dirigeants!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *