Les naissances gémellaires sont plus fréquentes lors des grossesses tardives


  • FrançaisFrançais

  • Après 35 ans, les poly-ovulations sont fréquentes chez les femmes. Cela représente un problème de santé publique car les grossesses gémellaires sont à risques.



    On peut distinguer deux sortes de jumeaux : les vrai-jumeaux créés à partir du même spermatozoïde et les faux-jumeaux issus de deux spermatozoïdes différents. Mais quel que soit le type de gémellité, les grossesses gémellaires sont souvent à risques (diabète gestationnel, dépression post-natale de la mère…). En effet, les accouchements sont souvent provoqués et les jumeaux naissent souvent prématurés. Ce qui augmente les taux de mortalité infantile. Dans trois pays sur quatre, le taux de gémellité ne cesse d’augmenter.

    Selon une étude sur les naissances simples et naissances multiples entre 1970 et 2014, le taux de naissances de jumeaux a presque doublé dans les pays développés en quarante ans en raison du retard des maternités et de l’assistance médicale à la procréation. D’après les explications du Pr Pison de l’université Oxford, les effets de l’assistance médicale à la procréation est trois fois plus importants que les effets d’une grossesse tardive. Toutefois, cette moyenne peut concerner une grande diversité de situations. Au Japon par exemple, l’effet de l’assistance médicale à la procréation est dix fois plus important qu’une grossesse tardive. En Hongrie et en Nouvelle-Zélande, l’effet des maternités tardives et celui de l’AMP sont égaux. Dans les pays où l’assistance médicale à la procréation est encore peu connue, celle-ci ne joue que pour un tiers des naissances gémellaires.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.