Une entreprise biotechnologique autorisée à ressusciter des morts cliniques


  • FrançaisFrançais

  • Dans une approche controversée, une entreprise biotechnologique américaine a été autorisée à utiliser 20 morts cliniques pour tenter de réanimer leur système nerveux central.


    L'entreprise Bioquark a été autorisé à ressusciter des morts cliniques

    Si les chercheurs arrivent à réanimer les parties supérieures de la moelle épinière, où on peut trouver le pédoncule cérébral inférieur, alors il est possible de réactiver les fonctions vitales telles que la respiration et les battements cardiaques. Auparavant, c’était uniquement possible avec des machines. C’est le premier essai clinique du genre et un autre pas pour tenter d’inverser la mort selon Ira Pastor, CEO de Bioquark.

    L’équipe de Bioquark, qui a été autorisé par le comité de surveillance du National Institutes of Health aux États-Unis et en Inde, a déclaré qu’il va commencer à recruter les patients pour son projet ReAnima. La phase 1 de l’essai sera non aléatoire pour avoir une preuve à l’appui sur une étude pour déterminer si on peut traiter une mort cérébrale avec plusieurs techniques incluant la médication, la stimulation nerveuse et la thérapie par laser.

    C’est le meilleur scénario et si l’équipe n’arrive pas à réanimer le système nerveux central, alors elle va tenter d’effectuer des changements dans les méninges du cerveau qui sont des couches de tissu qui se trouvent entre le crâne et la surface du cerveau. Plus précisément, l’équipe va vérifier les améliorations dans le pouls, la saturation de l’oxygène dans le sang, la pression sanguine et la respiration. Une fois qu’ils auront l’autorisation de leurs familles, les chercheurs vont traiter leurs 20 morts cliniques pendant une période de 6 semaines à l’Anupam Hospital à Rudrapur en Inde. Ensuite, on va les surveiller pendant plusieurs mois pour détecter un changement.

    Mais comment Bioquark va ressusciter ces morts cliniques ? L’équipe va se baser sur 4 traitements différents :

    • L’injection quotidienne de peptides (de simples chaines de protéine) dans la moelle épinière
    • L’injection de cellules souches dans le cerveau 2 fois par semaine
    • Une thérapie laser transcranienne, un traitement non intrusif qui utilise la lumière pour pénétrer le crane afin d’activer les processus naturels de régénération de l’organisme.
    • La stimulation nerveuse qui est une autre technique non intrusive qui implique des chocs électriques au nerf médian du membre supérieur.

    Les chercheurs vont tester si la combinaison de ces traitements va permettre de redémarrer la régénération de cellules chez leurs 20 morts. Knapton compare son traitement à la manière dont la salamandre et le triton sont capables de créer de nouveaux tissus et muscles pour régénérer entièrement de nouveaux membres. Un mort cérébral peut rester en vie avec l’aide de machines puisqu’il ne peut pas respirer par ses propres moyens sans oublier l’arrêt de la circulation sanguine.

    Mais malgré l’arrêt complet du cerveau, les fonctions vitales continuent de fonctionner. Ils peuvent traiter les déchets, digérer des nutriments, combattre les infections et même avoir une enfant. Si on peut réanimer leurs fonctions cérébrales, alors ces patients pourront retrouver certaines fonctions essentielles à la vie. Le chemin est long vers une résurrection cérébrale, mais l’entreprise espère que leur projet va permettre de mieux comprendre le coma, les états végétatifs ou minimalement conscients ainsi que les maladies dégénératives telles que l’Alzheimer ou le Parkinson.

     

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    La Rédaction

    L'équipe rédactionnelle

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *