5 choses à savoir sur le norovirus


  • FrançaisFrançais

  • Le Norovirus contamine des millions de personnes dans le monde, mais la recherche scientifique semble négliger cette épidémie. Quelques aspects basiques qu’on doit connaitre sur le norovirus.


    Le Norovirus (gastro-entérite) contamine des millions de personnes dans le monde, mais la recherche scientifique semble négliger cette épidémie. Quelques aspects basiques qu'on doit connaitre sur le norovirus.

    Les navires de croisière, les maisons de soins et les services de garde sont des terrains propices pour le norovirus. Connu plus communément comme une « gastro », le norovirus infecte 685 millions de personnes dans le monde chaque année.1 En dépit de sa prévalence, le norovirus n’a pas de traitement spécifique et il est particulièrement dangereux pour les enfants et les vieux. Et malgré le fait qu’il infecte des millions de personnes, il y a très peu de recherches qui sont faites sur le norovirus. Dans un article de synthèse publié dans la revue Trends in Molecular Medicine, les chercheurs de l’école de médecine de l’université de Washington et celle du Michigan résument ce que nous savons sur le norovirus.2

    1 – Les gens peuvent porter le norovirus pendant des mois

    Le norovirus possède une grande tolérance aux désinfectants et il peut se propager rapidement après une période d’incubation de 1 à 2 jours. Les symptômes tels que la douleur abdominale, la nausée, le vomissement et la diarrhée vont disparaitre au bout de 1 à 4 jours, mais il est possible qu’une personne puisse porter le virus avant l’apparition et la disparition des symptômes. La transmission virale peut se produire depuis plusieurs mois chez les individus sains et même des années chez les patients immunodéprimés. La sévérité des symptômes n’est pas corrélée avec la propagation du Norovirus ce qui augmente la difficulté de la protection.

    2 – Dans une zone vulnérable au norovirus ? Lavez-vous les mains

    Le norovirus est surtout présent dans les endroits publics qui sont bondés. Les épidémies se propagent lorsque les gens consomment de la nourriture ou des boissons contaminées, touchent des surfaces infectées ou entrent en contact avec une personne infectée. Le norovirus est très contagieux et il est crucial de se laver les mains très fréquemment selon Megan Baldridge, médecine et co-auteure de cet article. Si vous ressentez les symptômes, ne préparez pas de la nourriture pour les autres et nettoyez les surfaces que vous avez contaminées avec de l’eau de javel.

    3 – Certaines personnes sont plus vulnérables que d’autres face au norovirus

    Il existe différents types de norovirus et les gens peuvent être infectés à plusieurs reprises au courant de leur vie. L’infection est différente pour chaque espèce et la réaction des humains dépend de leurs gènes. Les personnes en bonne santé vont ressentir des symptômes inconfortables pendant quelques jours selon Baldridge. Mais pour les personnes immunodéprimées, cela peut provoquer une infection handicapante chronique.

    Le norovirus peut déclencher d’autres problèmes intestinaux

    On estime que le norovirus peut déclencher d’autres maladies intestinales incluant le syndrome du côlon irritable (IBS) et la maladie inflammatoire de l’intestin (IBD). Dans certaines conditions, les infections de norovirus peuvent modifier les bactéries résidentes dans l’intestin en provoquant d’autres infections. Même s’il y a encore de la recherche à faire concernant les causes des différentes maladies intestinales, nous savons que plusieurs pathogènes peuvent affecter la manière dont le virus réagit et ces réactions peuvent déclencher d’autres problèmes intestinaux. Nous commençons à peine à comprendre qu’il y a une interaction très complexe entre l’infection du norovirus et tous les autres pathogènes et bactéries commensaux selon Baldridge.

    5 – Il n’y a pas de vaccin, mais des stratégies sont possibles dans le futur

    Le vaccin et les traitements sont limités à cause du manque de compréhension du norovirus chez les humains, mais de récentes découvertes chez les souris ont identifié que certains facteurs biologiques peuvent ralentir ou tuer le virus. Pour le moment, les vaccins utilisent des virus ressemblant à des particules, mais de nouveaux développements donnent l’espoir de fabriquer un vrai vaccin à l’avenir. Les modèles d’animaux et de cultures de cellule permettent de développer le virus et l’étudier afin de mieux le comprendre et d’améliorer nos stratégies de vaccination.

    Sources

    1.
    Norovirus | Norovirus Worldwide | CDC. CDC. http://www.cdc.gov/norovirus/worldwide.html. Consulté le novembre 23, 2016.
    2.
    Baldridge MT, Turula H, Wobus CE. Norovirus Regulation by Host and Microbe. Trends in Molecular Medicine. novembre 2016. doi: 10.1016/j.molmed.2016.10.003
    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...
    mm

    Jacqueline Charpentier

    Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *