Hospitalisation d’une femme après un « Detox » du Nouvel An

Une femme a été hospitalisée après avoir suivi un régime Detox du Nouvel An qui consiste à boire une quantité considérable de tisanes, notamment des racines de Valériane.


Une femme a été hospitalisée après avoir suivi un régime Detox du Nouvel An qui consiste à boire une quantité considérable de tisanes, notamment des racines de Valériane.

La revue BMJ Case Reports rapporte le cas d’une femme qui a subi des complications graves après avoir suivi une du .1 Les médecins du Milton Keynes Hospital NHS Foundation Trust ont déclaré que les patients ne doivent pas suivre des « Detox » du Nouvel An, surtout si cela implique une consommation considérable de fluides et de remèdes « alternatifs ». La femme, âgée de 47 ans, a consommé beaucoup plus de tisanes et d’herbes médicinales pendant le Nouvel An, notamment de la racine de la .

Elle a été hospitalisée après une période de confusion et de comportement répétitif tel qu’un grincement de dents qui a duré 60 minutes. Elle s’est ensuite effondrée en ayant des convulsions. Sa famille a révélé qu’elle avait une soif considérable ces derniers temps et elle a consommé une grande quantité d’eau et de thé. Elle prenait également des remèdes de plante et elle consommait régulièrement du Chardon-Marie, du Molkosan, de la L-Théanine, de la glutamine, de la vitamine B, de la verveine, du thé de sauge, du thé vert et de la .

Le patient a rapporté qu’elle traversait une crise de déprime et de mauvaise humeur et elle a donc décidé d’augmenter la consommation de ses « traitements » alternatifs. Les médecins ont déclaré que sa confusion et convulsion initiales a été provoquée par une qui est caractérisée par un niveau faible de sodium dans le sang. Mais les médecins n’en trouvaient pas la cause. C’est en analysant les herbes « médicinales » utilisées par la patiente qu’ils ont découvert le cas d’un homme qui avait également eu des convulsions à cause d’une hyponatrémie grave. L’homme avait également consommé une grande quantité de remèdes de plantes, notamment la racine de la Valériane, de la mélisse, de la passiflore, du houblon et de la camomille. Les médecins expliquent que la consommation considérable de fluides n’est pas responsable de l’hyponatrémie. Le problème vient de la racine de Valériane qui a modifié les limites supportables par l’organisme et l’hyponatrémie a pu se développer assez rapidement. La racine de Valériane est donc une responsable potentielle dans 2 complications assez graves et le personnel de santé doit être vigilant.

Toutefois, sans une étude et analyse scientifique de l’implication de la valériane, on ne peut pas en tirer des conclusions, mais le personnel de santé doit utiliser le principe de précaution. Le marché de la médecine complémentaire est très attirant parce qu’elle utilise le sophisme de l’appel à la nature. 2 On les considère comme étant moins nocifs que le traitement conventionnel, mais il faut que les personnes fassent attention à ne pas gober n’importe quel bobard. La n’existe pas. Est-ce qu’on de la chimie alternative ou de la physique alternative ? Soit ça marche, soit c’est de l’arnaque. Dans l’état de l’art, les prétendues « médecines » alternatives n’ont jamais prouvé leur efficacité scientifique.

Sources

1.
T R Toovey1,                                  O, R Edmond2,                                  I. Acute severe hyponatraemia secondary to polydipsia and associated herbal remedy use. BMJ Case Reports. http://casereports.bmj.com/content/2016/bcr-2016-216348. Accessed January 4, 2017.
2.
Nature. La Menace Théoriste. http://menace-theoriste.fr/appel-nature/. Published September 24, 2016. Accessed January 4, 2017.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *