Une femme développe un trouble grave après une liposuccion

Une femme a développé un trouble connu comme le syndrome de l’embolie graisseuse après une liposuccion. C’est une maladie assez rare, mais qui peut devenir grave. Avec la démocratisation de la liposuccion, il est important que les praticiens testent leurs patients pour déterminer s’ils ne sont pas vulnérables à cette maladie.


Une femme a développé un trouble connu comme le syndrome de l'embolie graisseuse après une liposuccion. C'est une maladie assez rare, mais qui peut devenir grave. Avec la démocratisation de la liposuccion, il est important que les praticiens testent leurs patients pour déterminer s'ils ne sont pas vulnérables à cette maladie.

Une femme de 45 ans a développé une maladie grave après avoir subi une selon une étude de cas publiée dans BMJ Case Reports. 1 Le trouble, connu sous le nom de syndrome de l’ (FES), est une complication rare, mais très grave de la liposuccion dans laquelle la graisse se déplace dans le corps et bloque les vaisseaux sanguins, mais elle est notoirement difficile à diagnostiquer.

Les auteurs soulignent que la liposuccion est généralement une procédure sans danger, mais à mesure que sa popularité augmente, il est important que les médecins envisagent un diagnostic de FES, notamment chez les patients présentant des facteurs de risque sous-jacents tels qu’un indice de masse corporelle élevé (IMC) et la rétention d’eau (lymphoedème).

Peu de temps après la procédure de liposuccion, la femme devenait somnolente et confuse et elle avait un rythme cardiaque élevé. Son état a empiré puisqu’elle a été transférée en soins intensifs où les médecins ont pensé qu’elle avait des niveaux d’oxygène dangereusement faibles dans son corps ().

Après d’autres tests, les médecins se sont rendu compte que ses symptômes indiquaient une embolie graisseuse. La femme est restée à l’hôpital et elle a reçu de l’oxygène et des médicaments pour améliorer son rythme cardiaque et sa respiration. Elle a été libérée de l’hôpital après 14 jours et lors de son contrôle, elle s’est bien rétablie.

Le syndrome de l’embolie graisseuse est un trouble difficile à diagnostiquer selon les auteurs. Le plus difficile est l’absence d’un ensemble de critères de diagnostic normalisés pour aider le clinicien à faire le diagnostic.

Sources

1.
Fat attacks!: a case of fat embolisation syndrome post liposuction . BMJ Case Reports. http://casereports.bmj.com/lookup/doi/10.1136/bcr-2017-220789.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *