L’impact négatif de la Grande Récession (2008-2010) sur la santé

La Grande Récession qui est le nom de la crise 2008-2010 a impacté négativement la santé des travailleurs et des propriétaires de plus de 65 ans. Une observation robuste sur l’augmentation de la pression artérielle et celle du glucose indique des effets nocifs à long terme provoqué par les crises économiques.


La Grande Récession qui est le nom de la crise 2008-2010 a impacté négativement la santé des travailleurs et des propriétaires de plus de 65 ans. Une observation robuste sur l'augmentation de la pression artérielle et celle du glucose indique des effets nocifs à long terme provoqué par les crises économiques.

La Grande Récession, qui s’est étendue de 2008 à 2010, a été associée à des facteurs de risque cardiovasculaires accrus incluant l’augmentation de la pression artérielle et des niveaux de glucose selon une nouvelle étude dirigée par l’UCLA. Les liens étaient particulièrement prononcés entre les propriétaires âgés et les personnes encore sur le marché du travail, deux groupes qui pouvaient être particulièrement vulnérables au stress causé par la récession.

La grande récession de 2008-2010

Pratiquement tous les Américains ont été touchés directement ou indirectement par la Grande Récession qui est la crise économique la plus importante depuis la Grande Dépression des années 1930 et certains ont perdu leur emploi, d’autres leur maison ou leur épargne-vie. Des études antérieures ont abouti à des preuves contradictoires de l’impact sur la santé de la récession, certains signalant des effets négatifs sur la santé et d’autres rapportant des bienfaits. Mais aucune étude n’a examiné les mesures de santé à plusieurs moments précédant la récession ou utilisé des biomarqueurs bien connus de la santé globale qui est la pression artérielle et le glucose.

Augmentation de la pression artérielle et du glucose

L’équipe a examiné les données de la Multi-Ethnic Study of Atherosclerosis (MESA) pour la période de 2000 à 2012. La pression artérielle et le glucose pour les 4 600 participants âgés de 45 à 84 ans ont été analysés plusieurs fois au début et après la fin de la récession. Les chercheurs ont calculé les changements dans la pression artérielle et le glucose qui auraient dû se produire naturellement avec l’âge si la récession n’avait pas eu lieu et ils ont comparé cette information aux changements qui ont effectivement été observés à la fin de la récession. Les deux résultats, qui sont particulièrement intéressants puisqu’ils changent rapidement en réponse au stress, fournissent un instantané plus précis de l’impact de la crise sur la santé publique.

Les résultats suggèrent que non seulement la tension artérielle et la glycémie ont augmenté pendant la récession, mais que les changements étaient particulièrement prononcés chez les personnes toujours actives (moins de 65 ans) et chez les plus âgés (plus de 65 ans). Les chercheurs soulignent que les deux groupes pourraient être particulièrement vulnérables aux retombées psychologiques des ralentissements économiques, car ils pourraient être à risque de perdre des emplois et des maisons.

Des effets négatifs à long terme

Les résultats fournissent des preuves solides que les crises économiques peuvent avoir des effets mesurables sur la santé publique. La compréhension de ces connexions peut aider les fournisseurs de soins de santé et les décideurs à mieux se préparer à cette réalité à l’avenir. L’équipe prévoit ensuite d’examiner d’autres points temporels après la Grande Récession en prenant en compte d’autres marqueurs de santé incluant l’inflammation et la résistance à l’insuline. Ils essaieront également de déterminer s’il existe des différences régionales quant aux effets de la récession sur la santé publique.

En plus des effets sur la santé, une étude de 2012 avait démontré que les suicides avaient augmenté pendant la Grande Récession en Italie.1 Une étude de 2014 de l’impact de la Grande Récession dans l’Union Européenne avait montré une baisse des taux de mortalité liée aux maladies, mais une augmentation considérable des suicides pendant la même période.2

Sources

1.
De Vogli R, Marmot M, Stuckler D. Excess suicides and attempted suicides in Italy attributable to the great recession. J. 2012;67(4):378.1-379. doi:10.1136/jech-2012-201607
2.
Toffolutti V, Suhrcke M. Assessing the short term health impact of the Great Recession in the European Union: A cross-country panel analysis. P. 2014;64:54-62. doi:10.1016/j.ypmed.2014.03.028
N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *