Aucune efficacité de l’acupuncture dans la fécondation in vitro

Une étude portant sur plus de 800 femmes australiennes et néo-zélandaises qui ont suivi un traitement d’acupuncture au cours de leur cycle de FIV (fécondation in vitro) n’a confirmé aucune différence significative dans les taux de naissances vivantes.


Une étude portant sur plus de 800 femmes australiennes et néo-zélandaises qui ont suivi un traitement d'acupuncture au cours de leur cycle de FIV (fécondation in vitro) n'a confirmé aucune différence significative dans les taux de naissances vivantes.


Ces résultats publiés dans JAMA supportent les directives récentes de l’American Society for Reproductive Medicine et deux méta-analyses de haute qualité. Les chercheurs du NICM Health Research Institute (NICM), de l’Université Western Sydney, de l’Université Flinders, de l’UNSW Sydney, de l’University of South Australia, de l’Université d’Adélaïde et du Greenslopes Private Hospital ont examiné les effets de l’acupuncture.1

Aucune différence entre l’acupuncture et un simulacre

L’essai clinique randomisé, mené dans 16 centres de FIV en Australie et en Nouvelle-Zélande, a impliqué 848 femmes âgées de 18 à 42 ans suivant un cycle de FIV utilisant des embryons de juin 2011 à octobre 2015 avec une séance d’acupuncture ou un simulacre d’acupuncture (on applique l’aiguille en dehors des vrais points d’acupuncture).

Les résultats ont montré que le taux de naissance vivante était de 18,3 % chez les participants qui ont reçu l’acupuncture contre 17,8 % qui ont reçu l’acupuncture factice ce qui est une différence non significative. Selon la professeure Caroline Smith, chercheuse en chef et professeure de recherche clinique au NICM, les résultats de l’étude reflètent l’efficacité d’un court traitement d’acupuncture administré au moment de la stimulation ovarienne et le jour de l’ET.

Quelques bienfaits “psychosociaux”

Dans la pratique clinique, le traitement par acupuncture est individualisé avec des variations de dosage incluant un traitement plus fréquent avant et pendant le cycle de FIV et l’absence de traitements fréquents était une limitation de notre essai selon le professeur Smith. Même si nos résultats ne soutiennent pas l’acupuncture comme un traitement efficace par rapport au simulacre, certaines études suggèrent que les résultats de la reproduction peuvent être améliorés lorsque l’acupuncture est comparée à aucun traitement.

Même si un cycle court d’acupuncture n’est statistiquement pas meilleur qu’un simulacre pour améliorer les naissances vivantes et les issues de la grossesse, un bénéfice “psychosocial” de l’acupuncture a été rapporté par les femmes subissant une FIV. Nous avons également examiné les résultats des bénéfices psychosociaux dans notre étude que nous publierons dans un autre papier selon le professeur Michael Chapman, président de la Fertility Society of Australia.

Sources

1.
Effect of acupuncture vs sham acupuncture on live births among women undergoing in vitro fertilization: a randomized clinical trial. JAMA. 10.1001/jama.2018.5336″ target=”_blank” rel=”noopener noreferrer”>http://dx.doi.org/10.1001/jama.2018.5336. Published May 15, 2018. Accessed May 15, 2018.
N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne : 5,00 sur 5)
Loading...

Rejoignez :


Soutenez-nous financièrement.

Même 1 dollar peut nous aider !

About Jacqueline Charpentier

mm
Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *