Catégorie : Maladie d’Alzheimer

La Maladie d’Alzheimer est une dégénérescence du cerveau par l’accumulation de plaques. L’Alzheimer détruit progressivement la mémoire et les fonctions cognitives. Grâce à l’intérêt des pouvoirs publics, la maladie d’Alzheimer bénéficie de financements considérables pour faire avancer la recherche et trouver des traitements. Dans cette catégorie, on vous propose les actualités sur l’Alzheimer.

L'analyse de grands ensembles de données à partir d'échantillons cérébraux post-mortem de personnes atteintes ou non de la maladie d'Alzheimer a révélé de nouvelles preuves établissant un lien entre les virus et les caractéristiques cliniques et les facteurs génétiques de la maladie d'Alzheimer. 0

Des liens entre une activité virale et la maladie d’Alzheimer

L’analyse de grands ensembles de données à partir d’échantillons cérébraux post-mortem de personnes atteintes ou non de la maladie d’Alzheimer a révélé de nouvelles preuves établissant un lien entre les virus et les caractéristiques cliniques et les facteurs génétiques de la maladie d’Alzheimer.

La perte d'une seule nuit de sommeil peut provoquer l'accumulation de protéines, liées à la maladie d'Alzheimer, au cerveau selon une nouvelle étude. Mais étant donné la petite portée de l'étude que ce soit sur l'échantillon ou la durée, on ne peut pas établir de cause sur les effets à long terme concernant Alzheimer. 0

Une privation de sommeil associée à l’accumulation de bêta-amyloïde, liée à la maladie d’Alzheimer

La perte d’une seule nuit de sommeil peut provoquer l’accumulation de protéines, liées à la maladie d’Alzheimer, au cerveau selon une nouvelle étude. Mais étant donné la petite portée de l’étude que ce soit sur l’échantillon ou la durée, on ne peut pas établir de cause sur les effets à long terme concernant Alzheimer.

Dans une étude qui a analysé un échantillon considérable de génomes dans la population américaine et britannique, les chercheurs rapportent que la sélection naturelle de l'évolution est constamment à l'oeuvre même dans des périodes courtes afin de réduire les traits associés à la maladie d'Alzheimer et au tabagisme important entre autres. 0

L’évolution réduit les traits associés à la maladie d’Alzheimer et au tabagisme

Dans une étude qui a analysé un échantillon considérable de génomes dans la population américaine et britannique, les chercheurs rapportent que la sélection naturelle de l’évolution est constamment à l’oeuvre même dans des périodes courtes afin de réduire les traits associés à la maladie d’Alzheimer et au tabagisme important entre autres.