Les origines de l'Alzheimer liés à l'augmentation de l'intelligence humaine



Alzheimer

Les origines de la maladie d’Alzheimer pourraient être associés au développement de l’intelligence humaine.


 

Dans un article paru dans la revue BioRxiv, des chercheurs estiment que la maladie Alzheimer a évolué en parallèle avec le développement de l’intelligence humaine. L’étude a trouvé des preuves, qu’il y a 50 000 à 200 000 ans, la sélection naturelle a provoqué des changements dans 6 gènes qui sont impliqués dans le développement du cerveau. Ces changements ont provoqués une augmentation de la connectivité des neurones ce qui a rendu les humains plus intelligents que leurs ancêtres. Mais cette nouvelle capacité intellectuelle n’était pas sans effet secondaire puisque les mêmes gènes sont impliqués dans la maladie d’Alzheimer.

Kun Tang, un généticien spécialisé dans la population au Shanghai Institutes for Biological Sciences a dirigé la recherche. Et il estime que le désordre de la mémoire causé par le vieillissement des cerveaux a posé des problèmes avec de nouvelles demandes métaboliques qui étaient imposés par l’augmentation de l’intelligence. Les humains sont la seule espèce qui souffre de l’Alzheimer et même des espèces proches tels que les chimpanzés ne sont pas affecté par cette maladie.

Tang et ses collègues ont cherché des preuves de cette ancienne évolution dans l’ADN moderne. Ils ont examinés les génomes de 90 personnes qui ont des ancêtres africains, asiatiques et européens pour chercher des changements provoqué par la taille de la population et la sélection naturelle.

Marqués par la sélection

L’analyse était délicate, car les 2 effets peuvent s’imiter. Pour contrôler les effets de la population en isolant les signatures de la sélection naturelle, les chercheurs ont estimé la taille de la population sur le long terme. Ensuite, ils ont identifiés des segments de génome qui ne correspondaient avec l’historique de la population. Cela a permis de révéler l’ADN qui ont été façonné par la sélection naturelle.

De cette manière, les chercheurs ont pu retracer les changements de la sélection qui se sont produits il y a 500 000 ans. Ils ont découvert que l’évolution a provoqué l’apparition des humains modernes il y a 200 000 ans. Selon Stephen Schaffner, un biologiste à la Broad Institute à Cambridge : Les précédentes méthodes pour découvrir de tels changements dataient seulement de 30 000 ans.

Il a ajouté que l’approche analytique de l’équipe de Tang était prometteuse. C’est comme traiter tous les types de sélection comme un cadre de travail uniforme et il permet de traiter différents époques de la sélection dans une forme plus homogène. Mais il faudra d’autres études pour déterminer si cette méthode est appliquable à une grande échelle.

Mais même les analyses les plus puissantes sur le génome sont limités par les aléas de l’histoire. La population asiatique et européenne descendent d’un petit groupe de personnes qui a quitté l’Afrique il y a 60 000 ans et cela a effacé les précédentes variations génétiques chez les européens. Les génomes des africains permettront aux chercheurs de chercher plus loin dans le passé pour découvrir des informations sur les évolutions qui ont façonné l’humanité.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Houssen Moshinaly

Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

Pour me contacter personnellement :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *