Découverte d'une seconde forme de cancer transmissible chez les diables de Tasmanie

Les chercheurs ont découvert une seconde forme de cancer chez les diables de Tasmanie. Le cancer transmissible est très rare dans la nature.


Découverte d'un second cancer transmissible chez les diables de Tasmanie
Une tumeur faciale affectant un diable de Tasmanie.

Les cancers transmissibles sont des cancers qui peuvent se propager entre les individus par le transfert des cellules cancéreuses vivantes et c’est un processus qui est l’un des plus rares dans la nature. L’un des rares cancers transmissibles connus provoque des tumeurs faciales chez les diables de Tasmanie et ce cancer menace cette espèce d’extinction. Aujourd’hui, les scientifiques rapportent la découverte d’un second cancer transmissible chez les diables de Tasmanie. La découverte, publiée dans la revue Proceedings of the National Academy of Science, remet en question notre compréhension actuelle des processus qui créent des cancers transmissibles.

Les diables de Tasmanie sont des marsupiaux carnivores emblématiques qu’on trouve uniquement sur l’île australienne de Tasmanie. De la taille d’un petit chien, les diables de Tasmanie ont une réputation de férocité parce qu’ils se mordent mutuellement pendant l’accouplement et l’alimentation.

En 1996, les chercheurs ont observé des diables de Tasmanie dans le nord-est de l’île qui avaient des tumeurs affectant le visage et la bouche. Ensuite, on a découvert que ces tumeurs étaient contagieuses entre les diables et elle se propageait par des morsures. Le cancer se propage rapidement dans tout le corps de l’animal et la maladie provoque généralement la mort des animaux dans les mois suivant l’apparition des symptômes. Le cancer s’est propagé dans toute la Tasmanie et il a provoqué un déclin rapide des diables de Tasmanie. Cette espèce a été inscrite comme étant en danger par l’Union internationale pour la conservation de la nature en 2008.

À ce jour, on a seulement observé deux autres formes de cancer transmissibles dans la nature chez les chiens et les myes. En temps normal, un cancer apparait lorsque les cellules du corps commencent à se multiplier de manière incontrôlée. Parfois, les cancers peuvent se propager et envahir le corps dans un processus connu sous le nom de métastases. Mais normalement, les cancers ne survivent pas à l’extérieur du corps de l’hôte. Cependant, les cancers transmissibles surviennent lorsque les cellules cancéreuses acquièrent la capacité de se propager au-delà du corps de l’hôte par la transmission de cellules cancéreuses à de nouveaux hôtes.

Désormais, une équipe dirigée par des chercheurs de l’Université de Tasmanie en Australie et de l’Université de Cambridge a identifié un second cancer transmissible qui est génétiquement distinct chez les diables de Tasmanie.

Ce deuxième cancer provoque des tumeurs sur l’extérieur du visage qui est indiscernable du premier cancer selon le Dr Ruth Pye de l’Institut Menzies pour la recherche médicale à l’Université de Tasmanie. Jusqu’à présent, on l’a détecté dans 8 diables dans le sud-est de la Tasmanie.

Jusqu’à présent, nous avons toujours pensé que les cancers transmissibles se produisent très rarement dans la nature selon le Dr Elizabeth Murchison du Département de médecine vétérinaire de l’Université de Cambridge et auteure principale de l’étude, mais cette nouvelle découverte remet en cause cette croyance.

Dans le passé, nous pensions que les diables de Tasmanie étaient juste très malchanceux d’avoir été victimes d’un cancer transmissible qui est apparu dans un seul diable et qui s’est transmis à toute la population par la morsure. Mais maintenant qu’un second cancer transmissible est apparu, on doit se demander si les diables de Tasmanie pourraient être particulièrement vulnérables au développement de ce type de maladie ou que les cancers transmissibles ne sont pas aussi rares dans la nature.

Le professeur Gregory Woods, auteur conjoint, de l’étude à l’Institut Menzies ajoute : Il est possible qu’en Tasmanie, il existe plus de cancers transmissibles chez les diables de Tasmanie qu’on n’a pas encore découverts. Et l’émergence de ces cancers possède des implications importantes pour les programmes de protection du diable de Tasmanie.

La découverte du second cancer transmissible a eu lieu en 2014 lorsqu’un diable avec des tumeurs faciales a été découvert dans le sud-est de la Tasmanie. Même si les tumeurs de cet animal étaient extérieurement très similaires à ceux causés par le premier cancer transmissible, les scientifiques ont constaté que le cancer de ce diable provoquait des réarrangements chromosomiques et il était différent sur le plan génétique. Depuis cette première découverte, 8 autres diables ont été diagnostiqués avec cette seconde forme de cancer transmissible.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *