Les recommandations sur le dépistage du cancer de l’ovaire

Le Groupe de travail américain sur les services préventifs (USPSTF) recommande de ne pas dépister le cancer de l’ovaire chez les femmes asymptomatiques qui ne présentent aucun risque élevé (par exemple, certains syndromes héréditaires qui augmentent le risque de cancer de l’ovaire).


Le Groupe de travail américain sur les services préventifs (USPSTF) recommande de ne pas dépister le cancer de l'ovaire chez les femmes asymptomatiques qui ne présentent aucun risque élevé (par exemple, certains syndromes héréditaires qui augmentent le risque de cancer de l'ovaire).

L’USPSTF fait régulièrement des recommandations sur l’efficacité des services de soins préventifs. L’annonce actuelle sur le dépistage du cancer de l’ovaire est une mise à jour de 2012. Le cancer de l’ovaire est la cinquième cause de décès par cancer chez les femmes américaines avec environ 14 000 décès par année.

La recommandation de l’USPSTF fait suite à un examen des données probantes sur les avantages et les inconvénients du dépistage du cancer de l’ovaire chez les femmes asymptomatiques qui ne présentent pas de risque élevé de cancer de l’ovaire. L’USPSTF a découvert des preuves suffisantes que le dépistage du cancer de l’ovaire ne réduit pas la mortalité par cancer de l’ovaire.

L’USPSTF a également découvert des preuves suffisantes que les dommages causés par le dépistage du cancer de l’ovaire sont au moins modérés et peuvent être importants dans certains cas et comprennent une intervention chirurgicale inutile pour les femmes qui n’ont pas de cancer. Étant donné l’absence de bénéfice du dépistage en termes de mortalité et les dommages modérés à substantiels qui pourraient provenir de résultats de dépistage faussement positifs et de la chirurgie subséquente, l’USPSTF conclut avec une certitude modérée que les inconvénients du dépistage du cancer de l’ovaire sont supérieurs aux avantages.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Pas encore de vote)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *