dimanche , 22 octobre 2017

Le tabac Heat-not-burn connait une popularité croissante

Une étude suggère que le tabac Heat-not-burn pourrait connaitre une croissance explosive. Le tabac Heat-not-burn est un tabac que vous chauffez pour le consommer sous forme d’aérosol. Ce produit Heat-not-burn est disponible au Japon, mais l’étude suggère que les requêtes sur Google montrent un intérêt considérable. Le tabac Heat-not-burn est totalement différent de la cigarette électronique. Dans le Heat-not-burn, vous consommez du tabac tandis que vous inhalez simplement du liquide de nicotine dans l’e-cigarette. Le Heat-not-burn n’a pas encore de traduction française officielle, mais on propose le tabac sans combustion.


Le tabac Heat-not-burn connait une popularité croissante
Vous ne connaissez sans doute pas le tabac Heat-not-burn, mais une nouvelle étude qui sera publiée dans PLOS ONE par John W. Ayers, professeur agrégé de recherche en santé publique à la San Diego State University, suggère que cette nouvelle méthode pour consommer du tabac pourrait connaitre une croissance considérable dans le futur.

Qu’est-ce que le tabac Heat-not-burn ?

Le tabac Heat-not-burn est un produit qui chauffe le tabac à une certaine température. Quand vous fumez une cigarette classique, vous consommez le tabac par combustion. Le Heat-not-burn chauffe le tabac à une température allant de 180 à 350 degrés Celsius en utilisant la puissance de la batterie pour produire un tabac en aérosol inhalable. 1 Quand vous fumez une cigarette classique, alors la température de la combustion peut atteindre jusqu’à 900 degrés Celsius. Les fabricants de tabac promeuvent le Heat-not-burn en estimant que la température plus faible de ce dernier le rend moins nocif que la cigarette classique.

Dans le cas de la cigarette électronique, la température du réchauffement du liquide varie de 100 à 250 degrés Celsius. Toutefois, on ne doit pas comparer le Heat-not-burn avec une cigarette électronique. Le problème du Heat-not-burn est qu’il y a du tabac qui est chauffé alors que dans la cigarette électronique, le liquide est simplement nicotiné.

Le modèle Heat-not-burn IQOS de Philips Morris - Crédit : vapingpost.com

Le modèle Heat-not-burn IQOS de Philips Morris – Crédit : vapingpost.com

Selon M. Ayers, le tabac Heat-not-burn pourrait être introduit dans certains pays pour séduire les consommateurs qui sont soucieux pour leur santé. Ces consommateurs recherchent encore la sensation de la fumée dans la gorge qui est fournie par une cigarette classique, mais qui n’existe pas dans la cigarette électronique. Le premier produit du Heat-not-burn a passé une demande d’approbation de la FDA aux États-Unis en mai 2017.

Identifier les tendances du tabac Heat-not-burn

Étant donné que le tabac Heat-not-burn n’est disponible que dans certains pays, il est difficile d’identifier les tendances au niveau mondial. Et ce manque de données ne permet pas de faire des prévisions sur l’impact du tabac Heat-not-burn sur de nouveaux marchés.

Ayers et ses collègues se sont donc tournés vers les tendances de recherche de Google pour comprendre l’attrait de ces appareils Heat-not-burn au Japon qui est le premier pays offrant une disponibilité nationale. Au Japon, on peut acheter le Ploom TECH qui est disponible depuis mars 2016, l’IQOS de Philip Morris International qui est disponible depuis avril 2016 et le Glo de British American Tobacco qui est disponible depuis décembre 2016. L’équipe s’est concentré sur les recherches pour le tabac Heat-not-burn incluant les termes génériques et les grandes marques en analysant leur popularité relative à toutes les recherches de 2015 à août 2017.

Le Ploom Tech, un produit Heat-not-burn qui est principalement disponible au Japon - Crédit : vapingpost.com

Le Ploom Tech, un produit Heat-not-burn qui est principalement disponible au Japon – Crédit : vapingpost.com

L’équipe a ensuite comparé une partie de toutes les requêtes de Google pour le tabac Heat-not-burn au Japon par rapport à une partie de toutes les requêtes de Google pour les cigarettes électroniques aux États-Unis. Le nombre total de requêtes pour les produits Heat-not-burn au Japon a augmenté de 1 426 % pendant la première année en 2015. De 2015 à 2017, le nombre de requêtes a augmenté de 2 956 %. Les projections basées sur les prévisions des tendances observées suggèrent que les demandes pour le tabac Heat-not-burn continueront de croître à un rythme similaire jusqu’en 2018.

Le tabac Heat-not-burn connait une popularité hallucinante selon le co-auteur de l’étude Mark Dredze, professeur d’informatique à l’Université Johns Hopkins. Il y a 2 ans, il n’y avait essentiellement aucune requête au Japon pour le tabac sans combustion, mais désormais, on a de 5,9 millions à 7,5 millions de requêtes par mois.

De plus, l’équipe a constaté que l’intérêt pour le tabac Heat-not-burn au Japon augmente plus rapidement que l’intérêt pour les cigarettes électroniques lors de leur introduction sur le marché. Cela suggère que le tabac Heat-not-burn est introduit sur de nouveaux marchés et sa popularité peut même éclipser les cigarettes électroniques.

Est-ce que le Heat-not-burn est plus dangereux que la cigarette électronique ?

Des millions de personnes sont intéressés par le tabac Heat-not-burn au Japon chaque mois et la demande est en plein essor à travers le monde à mesure que ces produits sont introduits sur de nouveaux marchés selon M. Ayers. Il n’est pas certain que les recherches se traduisent par une demande réelle, mais les précédentes études de l’équipe sur les e-cigarettes avaient prédit l’augmentation éventuelle des taux du vaping.

Les entreprises de tabac tentent de contourner les protections de santé publique en créant de nouveaux produits qui rendent le tabac moins dangereux et plus attrayant selon Theodore Caputi, chercheur à l’Université de Pennsylvanie et premier auteur de l’étude. Les gens ont été surpris par l’arrivée des cigarettes électroniques. Notre étude est un avertissement et un appel pour les professionnels de santé publique afin de se pencher sur le tabac Heat-not-burn.

Un produit Heat-not-burn, on apprécie la mention "Cigarettes non-conventionnelles"... - Crédit : agivapenews

Un produit Heat-not-burn, on apprécie la mention “Cigarettes non-conventionnelles” – Crédit : agivapenews

L’équipe a noté que les chercheurs en lutte contre le tabagisme sont en retard sur l’étude du tabac Heat-not-burn concernant les effets sur la santé. Dans l’ensemble de la base de données PubMed, qui recense des millions d’études de santé publique, on a seulement 26 études qui mentionnent le tabac Heat-not-burn selon Eric Leas de Stanford. Il y a énormément de choses à apprendre sur le tabac Heat-not-burn.

Joanna Cohen à l’Institut Johns Hopkins pour la lutte globale contre le tabagisme a ajouté que de nombreuses questions demeurent sur le potentiel de préjudice des produits. Étant donné que le Heat-not-burn est un produit du tabac, alors on doit appliquer toutes les politiques existantes visant à protéger le public contre les produits du tabac.

A chaque nouveau produit, qui possède une substance addictive, on a le choix entre l’approche alarmiste et du principe de précaution et l’expérimentation pour permettre aux gens de quitter le tabagisme. Même si la consommation du tabac est présente dans le Heat-not-burn, il semble moins nocif que la cigarette classique puisqu’il ne possède pas les substances chimiques qui rendent la cigarette classique si dangereuse. On a eu une approche alarmiste et anxiogène au début de la cigarette électronique et est-ce qu’on doit répéter la même approche avec le Heat-not-burn ? Une question qui reste ouverte.

Sources

1.
Qu’est-ce qu’un produit « heat-not-burn » ? | CIPRET VAUD. cipretvaud.ch. http://www.cipretvaud.ch/produit-heat-not-burn/. Accessed October 11, 2017.
N'oubliez pas de voter :
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Faites un don sur notre page Patreon

Quelle est la fiabilité de cette information ou étude ?

Aucun avis particulier

A propos de Jacqueline Charpentier

mm
Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Timber by EMSIEN 3 Ltd BG