Les nuages de la vape s’amoncellent sous les cieux de l’Asie


  • FrançaisFrançais

  • Plusieurs pays asiatiques changent légèrement de position sur la vape. Le chemin sera long pour extirper une plaie appelée Bloomberg, mais la vision de l’Empire du milieu sera déterminante.



    Dire que la vape est morte en Occident est un euphémisme. L’Europe avec les schleus et ses laquais continuent de démolir la vape à petit feu, les puritains de l’Amérique s’esclaffent en piétinant son cadavre et seule l’Angleterre continue de voguer à contre-courant dans cet océan de fange et de pourritures en blouses blanches.

    Mais des nuages de propylène glycol et de glycérine végétale s’amoncellent sous les cieux de plusieurs pays asiatiques. Les Philippines, la Malaisie, la Chine et même la Thailande où des menottes peuvent vous attendre si on vous choppe avec un appareil de vape, commencent à changer de position.

    Les Philippines

    Les Philippines est un pays étrange dans le monde de la vape. Duterte, le président n’avait pas hésité à considérer la nicotine comme une drogue dure et disons que Duterte n’aime pas trop les camés. On estime qu’il a tué 20 000 personnes dans sa lutte contre le trafic de drogue. On devrait le nommer pour gérer les banlieues de Marseille… Il a voulu également tuer « la crapule qui avait inventé la cigarette électronique ».

    Un président qui a des couilles comme dirait l’autre. Mais les Philippines est une vraie démocratie avec une puissance parlementaire qui fonctionne réellement. La FDA des Philippines avaient interdit la vape dans un premier temps. Sauf qu’on avait appris que cette FDA a été infecté financièrement par Bloomberg et ses sbires. Cela avait créé un scandale sans précédent et désormais, le gouvernement a retiré la juridiction de la vape à la FDA et l’a remis au Ministère du commerce.

    Les Philippines ont ensuite voté une loi qui reste favorable à la vape malgré quelques restrictions. La loi a déjà été ratifié par le parlement et le sénat et il faut maintenant que notre ami Duterte la signe. Duterte n’a pas changé de position sur la vape et son propre conseiller sur la santé est anti-vape, mais même si le président oppose son véto, les deux chambres pourront le renverser.

    Donc, les Philippines sont en voie d’avoir une vape certes restreinte, mais beaucoup plus légale et accessible pour les fumeurs.

    La Malaisie

    La Malaisie est l’un des plus gros marchés de la vape au monde avec 1,1 millions de vapoteurs, mais difficile d’avoir de vrais chiffres. Les liquides malaisiens sont réputés dans le monde et ils sont souvent sur les étals des boutiques occidentales. Pourtant, la nicotine est illégale en Malaisie, mais une nouvelle loi donne la part belle à la vape.

    Encore une fois, une loi raisonnée avec les restrictions nécessaires pour les mineurs et la lutte contre les contrefaçons. Cela va booster l’industrie, permettre de meilleures exportations et avec un taux de tabagisme de 21 %, cela aidera aussi de nombreux fumeurs à abandonner la tueuse.

    La Thaïlande

    La Thaïlande est un pays où il ne fait pas bon d’être vapoteur. Possédant une interdiction de vape depuis 2014, il y a quelques freluquets britanniques qui se sont retrouvés en prison parce qu’ils transportaient un appareil de vape avec eux. Sans doute aussi parce que les policiers thailandais voulaient leur dose de bakchich.

    La Thaïlande n’est pas une débile anti-vape. C’est juste que c’est l’Etat qui a le monopole du tabac, 100 % des revenus de la clope remplissent ses poches. Il n’a pas vraiment d’intérêt à promouvoir un produit concurrent. Toutefois récemment, certains ministres, comme celui du numérique appellent à changer la loi.

    A donner sa chance à la vape, à la taxer pour faire du fric pour le gouvernement et à aider les fumeurs. De plus, l’interdiction de la vape ne marche pas dans le pays du bouddha géant puisque le marché clandestin est en plein essor avec une augmentation de 100 % annuelle des vapoteurs.

    Donc, on est encore loin d’un pays pro-vape, mais le fait que des ministres entreprennent d’étudier la question est une bonne chose. Mais évidemment, les salopes de Bloomberg sont aux aguets. The Union, un groupe de pseudo-scientifiques, entièrement financé par Bloomberg Philanthropies fait un lobbying monstre pour que la Thailande ne passe pas dans le camp d’Aragorn et continue de servir Sauron.

    Dans les années 1990, quand j’étais un adolescent prépubère, on avait le magazine pornographique Union. C’était des putes qui posaient en petite tenue et il semblera que The Union fasse la même chose sauf que ce sont des prostituées en blouse blanche. The Union, Bloomberg Philanthropies, il faut généralement les traiter à la dynamite suivi d’un peleton d’exécution accompagné d’une pendaison à un arbre. Mais je m’égare.

    La Chine

    Ces changements de posture de ces pays asiatiques viennent partiellement de leur propre volonté d’explorer la cigarette électronique. En se rendant compte que l’interdiction bête et méchante ne marche pas. Mais il y a aussi l’influence du coeur nucléaire en Asie avec la Chine, qui dans sa moitié de 2022, va légaliser la vape sous la juridiction de l’Etat.

    Ce sera l’événement le plus important dans l’histoire de vape et il faudra voir ce que contient cette loi. Car les vagues vont atteindre tous les rivages, car la Chine fabrique 99 % des cigarettes électroniques et elle veut aussi dominer le monde avec ses liquides en fournissant une nicotine d’excellente qualité. De plus, le ton est donné que même si la vape est restreinte en Chine, les fabricants de vape sont « encouragés à développer les marchés à l’étranger » selon les mots des législateurs chinois.

    Les pays asiatiques sous l’influence du dragon, veulent sans doute leur propre loi souveraine pour éviter d’être inondé par les produits chinois. Par exemple, la Corée du Sud qui voit un succès phénoménal du tabac chauffé pour lutter contre le tabagisme et qui commence à explorer des lois plus favorables.

    Il reste des pays qui restent anti-vape en Asie. L’Indonésie, qui possède un secteur de vape aussi dynamique que celui de la Malaisie, a mis en place des interdictions draconiennes. Et l’éléphant qui barit de plus en plus contre le dragon, l’Inde, bannit toujours la vape. Mais l’India Tobacco Company (ITC), le principal fabricant de clopes en Inde controlé à 30 % par l’Etat, construit actuellement une usine de sels de nicotine dans l’objectif est « d’inonder les marchés occidentaux » tout en proposant une nicotine pure à 99 %.

    Ce qui nous indique que l’idéologie et le puritanisme anti-vape ne peut pas lutter contre les impératifs économiqueuuus avec ces grands pays industrialisés qui se rendent compte que la nicotine dans la vape peut rapporter un sacré pactole.

    Tout n’est pas encore rose et l’Asie peut retourner dans ses démons anti-vape souvent invoqués par un milliardaire américain démocrate, mais le fait est que malgré la diabolisation systématique, la vape gagne du terrain dans cette région. Pendant ce temps, l’Occident continue de bannir la vape en détruisant son industrie par la même occasion et ensuite, dans quelques années, cela va pleurnicher que les « méchants asiats » ont pris le contrôle du secteur !

    N'oubliez pas de voter pour cet article !
    1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
    Loading...

    Houssen Moshinaly

    Rédacteur en chef d'Actualité Houssenia Writing. Rédacteur web depuis 2009 et vulgarisateur scientifique.

    Je m'intéresse à tous les sujets scientifiques allant de l'Archéologie à la Zoologie. Je ne suis pas un expert, mais j'essaie d'apporter mes avis éclairés sur de nombreux sujets scientifiques.

    Pour me contacter personnellement :

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.