Le virus Ebola est encore présent dans le sperme même après neuf mois de guérison

Le virus Ébola a dévasté la Sierra Leone, Liberia et Guinée depuis la fin de l’année 2013. On a recensé récemment des cas de la maladie transmis par voie sexuelle. Ce qui a incité l’OMS à analyser des échantillons de sperme.


La Guinée est enfin libérée de l'Ebola

L’étude a été menée sur 93 volontaires, qui sont tous des malades déclarés guéris. Ces derniers ont fourni des échantillons de leur sperme dans les deux à dix mois qui ont suivi leur guérison. Dans les premiers mois, le virus était présent dans les neuf premiers échantillons de sperme testés. 26 sur 40 des sujets, soit plus de la moitié ont révélés des résultats positifs pour Ebola durant les quatre à six mois.  26% des échantillons testées entre sept et neuf mois après l’infection, étaient encore positifs.

Une étude publiée en 2014 a démontré que la plus longue durée de vie du virus Ebola observée dans le sperme était de 82 jours après guérison. Actuellement, il est prouvé que le virus se transmet encore dans les neuf mois qui suivent la guérison. Le nombre de cas d’Ebola a considérablement diminué, mais les survivants subissent encore les effets de la maladie. Selon l’OMS, il faut au moins douze mois pour s’assurer que le virus soit totalement absent.

Les CDC recommandent aux survivants d’Ebola de ne pas avoir des relations sexuelles qu’après avoir leur sperme testé deux fois négatif, sinon utiliser un préservatif, car même si le virus est absent dans le sang, il peut encore resté d’autres parties de l’organisme comme  les testicules, le cerveau, la moelle épinière et le globe oculaire.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *