Le Luminol pourrait combattre le paludisme



Vous l’avez déjà vu dans des séries TV de police scientifique. Les enquêteurs utilisent un Spray pour révéler des traces de sang qui étaient invisibles à l’oeil nul. Le Spray contient du et une nouvelle étude montre que cette substance peut combattre le .

Le Luminol est un composant chimique qui devient luminescent lorsqu’il est en contact avec un agent oxydant. Par exemple, l’hémoglobine est un agent oxydant et elle est une molécule de protéine dans les globules rouges qui transporte l’oxygène dans l’organisme. Dans leur étude, l’auteur Paul Sigala et ses collègues de la Washington University à St Louis, ont révélé que le Luminol déclenche un acide aminé qui est présent dans l’hémoglobine et qui tue le parasite Plasmodium falciparum responsable du paludisme. Quand un Plasmodium falciparum infecte un globule rouge, il capture une partie de l’hémoglobine qu’on appelle la Hème pour survivre. Mais on ignorait comment le parasite de la capturait ce Hème.

Les chercheurs ont infecté des globules rouges avec le Plasmodium falciparum et ils ont observé un canal non-naturel qui est apparu sur la surface de la cellule. En introduisant un acide aminé, qui est présent dans le Hème, dans une solution de globules rouges, l’équipe a trouvé que l’acide aminé entrait dans la cellule par le canal qui venait d’être créé et il commençait à produire le Hème. Ce processus provoquait une accumulation d’une molécule appelée protoporphyrine IX.

Ensuite, le Luminol et un médicament anti-paludique ont été introduits dans les globules rouges infectés par la malaria. Et l’équipe a découvert que le protoporphyrine IX a réagi à la lumière et il a produit des radicaux libres qui tuaient les parasites du paludisme. La lumière émise par le Luminol est renforcée par le médicament anti-paludique artémisinine selon le Dr Daniel Goldberg qui est l’un des auteurs de l’étude. Nous pensons qu’on peut combiner ces 2 agents pour créer un nouveau traitement contre le paludisme.

Un nouveau médicament est nécessaire contre la malaria

Selon l’OMS, il y a eu 198 millions de cas de paludisme en 2013 qui ont provoqué près de 584 000 morts. 90 % de ces morts se sont produits en Afrique. Actuellement, l’artémisinine est la première ligne de défense contre le paludisme, mais l’OMS recommande de l’utiliser avec d’autres médicaments puisque le P. falciparum devient résistant contre ce médicament. Sigala et ses collègues estiment que leurs travaux pourraient déboucher sur de nouveaux traitements contre la malaria. Et l’avantage de leur méthode est qu’elle cible les protéines qui sont produites par les globules rouges. Cela empêche le parasite de développer une résistance au médicament. Pour leur prochaine étape, les chercheurs vont faire des tests sur des animaux, mais ils ont déclaré qu’ils sont confiants avec leur nouvelle méthode.

Selon ces chercheurs, l’acide aminé, le Luminol et l’artémisinine ne représentent aucun danger pour les humains sur le plan individuel. Et nous sommes optimistes sur le fait que la combinaison de ces 3 éléments ne représentera pas non plus de risques.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *