Le taux de mortalité lié au paludisme a considérablement diminué



Le paludisme ou malaria une maladie mortelle due au plasmodium propagé par certaines espèces de moustiques anophèles. Cependant,  on peut la traiter et surtout la prévenir.

En 2012, le paludisme a fait 207 millions de personnes malades et 627 000 décès en 2012. Les victimes sont surtout des enfants et des femmes enceintes, et 80% des cas ont été enregistrés en Afrique Subsaharienne. Mais ces chiffres ont considérablement diminué ces quinze dernières années. 6,2 millions de décès liés au paludisme, soit une chute de 60%, ont été évités grâce aux efforts en termes de prévention et de traitements de la communauté internationale.

L’Onu a fait beaucoup d’effort pour lutter contre le paludisme en renforçant les mesures de prévention et en rendant les traitements plus accessibles. L’Organisation Mondiale de la Santé a atteint son objectif du millénaire pour le développement qui était d’inverser la courbe du paludisme en 2015. L’UNICEF a également contribué à atteindre cette victoire. Mais la mission ne s’arrête pas là car la maladie  n’est pas encore complètement éliminée, surtout en Afrique subsaharienne, dans le Caucase, en Asie centrale, et dans l’est de l’Asie.

Pour les quinze années à venir, l’OMS et l’UNICEF se fixent un nouvel objectif : baisser le taux de mortalité lié au paludisme de 40% pour 2020 et de 90% pour 2030. Le but est d’éradiquer  la maladie dans 35 nouveaux pays.

 

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (No Ratings Yet)
Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *