Un insecticide irrésistible pour les moustiques

Les chercheurs proposent le concept d’un insecticide qui imite le nectar des plantes afin de l’attirer de manière irrésistible. C’est moins invasif qu’un insecticide classique.


Les chercheurs proposent le concept d'un insecticide qui imite le nectar des plantes afin de l'attirer de manière irrésistible. C'est moins invasif qu'un insecticide classique.

Les moustiques ne sont pas seulement assoiffés de sang. Ils ont également un gout prononcé pour le sucré qu’ils obtiennent avec le nectar des plantes. En exploitant cette faiblesse, les scientifiques ont développé une méthode d’éradication respectueuse de l’environnement. La nouvelle technique peu coûteuse va tromper les moustiques pour qu’ils consomment des insecticides qui possèdent une concoction qui imite les odeurs et les arômes qu’ils trouvent irrésistibles sur les plantes. Cela pourrait renforcer les efforts visant à supprimer le paludisme, Zika et d’autres maladies transmises par les moustiques dans le monde.

Les chercheurs ont présenté leurs travaux pendant la 254e réunion nationale de l’American Chemical Society (ACS). Le mélange de produits chimiques que nous utilisons pour attirer les moustiques est tellement puissant qu’ils ignoreront les odeurs naturelles des plantes pour venir sur notre formulation selon Agenor Mafra-Neto. Du point de vue d’un , c’est comme avoir un magasin de chocolat irrésistible à tous les coins de rue. Le produit est tellement attirant qu’ils s’en nourriront presque exclusivement même si le produit contient des doses mortelles d’.

Les insecticides conventionnels sont utilisés avec des pulvérisateurs qu’on asperge sur de grandes zones. Mais cette approche de pulvérisation globale expose également les personnes et les animaux à des composés potentiellement dangereux et elle peut tuer des abeilles et d’autres insectes bénéfiques. En outre, les résidus de ces pulvérisations peuvent contaminer les sols et les cours d’eau tout augmentant la . Pour remédier à ces problèmes, Mafra-Neto de l’ISCA Technologies et ses collègues ont cherché à créer une approche plus ciblée en utilisant une potion d’insecticide enrichie d’un mélange de signaux chimiques qui sont irrésistibles pour les moustiques.

Les chercheurs ont recueilli le parfum des fleurs et d’autres plantes qui produisent du nectar. Ensuite, ils ont utilisé la chromatographie en phase gazeuse et détection électro-triennale (GC-EAD) pour séparer et identifier les composés odorants qui s’y trouvent. Ils ont exposé des antennes à moustiques à des milliers de ces composés pour déterminer ceux qui pourraient avoir un effet biologique. Ils ont également éliminé les parfums ou les arômes qui pourraient attirer les abeilles. Finalement, ils ont utilisé un mélange semi-chimique dans une matrice contenant des sucres et des protéines pour imiter 20 signaux chimiques fréquents qui attirent les moustiques en les incitant à se nourrir. La combinaison de ces composés avec des insecticides tels que les pyréthroïdes ou le spinosad a produit à des formulations très efficaces.

Le produit résultant, appelé Vectrax®, est une formule à libération lente à utiliser à l’intérieur ou à l’extérieur. On peut l’appliquer comme un spray sur une portée de 1 à 5 millimètres sur la végétation ou le bâtiment. On peut aussi l’utiliser comme un gel semi-solide semblable à un calfeutrage sur les fissures ou les trous dans les structures extérieures. Avec cette approche, les moustiques reçoivent des doses précises d’insecticide. Et contrairement aux pulvérisations traditionnelles, les surfaces proches n’ont pas besoin de pulvérisation.

Les chercheurs effectuent des essais sur le terrain en Tanzanie où 93 % de la population risque le . Dans des résultats préliminaires, ils ont constaté que les populations de moustiques ont baissé de deux tiers en seulement 2 semaines dans les communautés traitées par Vetrax par rapport aux non traités. Si la tendance se poursuit, alors nous espérons que la population de moustiques Anopheles, vecteurs du paludisme, sera proche de zéro dans les villages traités selon Mafra-Neto.

Même si Mafra-Neto reconnaît que les moustiques jouent un rôle dans la chaîne alimentaire en aidant à l’alimentation des petits animaux comme les poissons et les araignées, il est nécessaire de baisser le nombre de moustiques, notamment dans les pays ravagés par la maladie. Il en va de même pour les tiques qui, comme les moustiques, transmettent des maladies mortelles. Il espère également les attirer et les éliminer en utilisant une technique similaire.

N'oubliez pas de voter pour cet article !
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, average: 4,00 out of 5)
Loading...
mm

Jacqueline Charpentier

Ayant fait une formation en chimie, il est normal que je me sois retrouvée dans une entreprise d'emballage. Désormais, je publie sur des médias, des blogs et des magazines pour vulgariser l'actualité scientifique et celle de la santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *